De la prison ferme pour avoir harcelé le patron de Vivastreet

Yannick Pons, le patron de Vivastreet.
Yannick Pons, le patron de Vivastreet. - Youtube

Le prévenu est condamné à 37 mois de prison ferme et à une amende de 6.000 euros pour de nombreuses préventions de harcèlement, de calomnie, de diffamation, de menace et pour une tentative d’extorsion.

Il doit également indemniser le patron de Vivastreet à hauteur de 2.500 euros et la société de celui-ci à hauteur de 500.000 euros.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct