La crise du coronavirus coûtera 100 millions d’euros à Skeyes

La crise du coronavirus coûtera 100 millions d’euros à Skeyes
Belga Images

À cause des interdictions de voyager, presque toutes les compagnies aériennes ont décidé de laisser leurs avions sur le tarmac. Mais les frais fixes énormes de Skeyes continuent à courir. Pratiquement tous les contrôleurs aériens sont des fonctionnaires statutaires ne pouvant être placés en chômage temporaire.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour seulement 1€ et profitez de tous nos contenus en illimité. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte
Débloquez votre accès illimité à l'ensemble des articles et services de votre région pour seulement 1€.

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct