Contre les sangliers, Floreffe ouvre 107 ha de bois à la chasse

Marc Remy devant une des prairies qu’il occupe, démolie par les sangliers.
Marc Remy devant une des prairies qu’il occupe, démolie par les sangliers. - C.H.

La décision a été soutenue à l’unanimité du conseil communal, tant c’était devenu une évidence pour les élus floreffois : la commune a décidé, jeudi soir, d’ouvrir 107 hectares supplémentaires de bois communaux à la chasse.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct