Six institutions culturelles aidées

L’an passé, la Région wallonne a décidé d’offrir une aide substantielle à six institutions de Wallonie Picarde. L’axe de travail du ministre Collin avait pour objectifs « d’augmenter le nombre d’infrastructures touristiques et sites accessibles aux personnes à mobilité réduite, de sensibiliser le secteur touristique à l’importance de les rendre accessibles à tous », précisait le communiqué du cabinet du ministre du tourisme wallon.

Rendre accessible le tourisme, d’accord, mais par quels moyens ? Avec l’aménagement de rampes d’accès, d’adaptation de guichets ou encore d’audio guide pour aveugles et malvoyants et de visioguide pour les sourds et malentendants, la volonté est réelle.

Pour une population longtemps mise à l’écart, c’est le moment de renouer avec la culture et le tourisme. Suite aux investissements, les opérateurs devraient devenir accessibles avec un coup de main ponctuel, ou accessible en autonomie dans une ou dans toutes les catégories de handicaps.

Concrètement dans la région, ça concerne qui ? Trois sites à Mouscron et trois à Comines-Warneton. Citons par ordre de subsides (du plus important au plus faible) le Musée de la Rubanerie à Comines (69.236 euros), le Musée de Folklore de Mouscron (59.350 euros), le Centre Marcel Marlier (46.282 euros), le Musée de la Brasserie à Warneton (32.520 euros), l’hôtel Alizé à Mouscron (29.250 euros) et le Centre d’interprétation Plugstreet Experience (10.440 euros).

Chargement
Tous

En direct

Le direct