Le tourisme pour sourds:le pouvoir fait-il la sourde oreille?

Sébastien Brusselmans au musée de la Rubanerie à Comines.
Sébastien Brusselmans au musée de la Rubanerie à Comines. - A. P.

Les visites qu’il développe à Ath, Tournai, Lessines ou Comines-Warneton ont du succès. « Au début, les Tournaisiens ne connaissaient pas du tout la culture sourde, mais la ville s’intéresse désormais beaucoup au tourisme en langue des signes », développe Sébastien Brusselmans.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse à -50% pendant 6 mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct