Faute de logement, Michel dormira sous une tente à Dison

Michel est déjà équipé mais certainement pas psychologiquement prêt pour cette épreuve.
Michel est déjà équipé mais certainement pas psychologiquement prêt pour cette épreuve. - D.R.

Le 1er février est une date que Michel Van Der Beesen appréhende grandement. Le Disonais n’aura plus de toit et se retrouvera à la rue. N’ayant pas trouvé de logement dans ses moyens, il envisage de planter sa tente dans une prairie sur les hauteurs de Dison.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct