La Belgique est malade, les patients trinquent!

Editorial
La Belgique est malade, les patients trinquent!

Motif avancé : pour Maggie De Block, le patient doit être au cœur des soins de santé et cela ne se ressent pas dans le budget.

Un geste qui pose doublement question. D’abord, parce que la ministre de la Santé est membre d’un gouvernement en affaires courantes depuis près de 200 jours. Ensuite, parce que depuis les élections de mai, cet exécutif ne dispose plus que du soutien de 38 députés sur les 150 qui siègent à la Chambre.

Cet acte politique sans véritable légitimité démocratique montre toutes les limites d’une Belgique qu’on pense gouvernable même lorsqu’il ne dispose pas d’un gouvernement de plein exercice. Le tout, dans une certaine forme d’indifférence.

En période électorale, notre pays se démarque par l’absence de grands débats sur les politiques de santé. Ces dernières rythment pourtant la vie politique d’autres pays européens. Au Royaume-Uni, elles ont même servi d’argument au camp du Brexit.

À l’heure où le citoyen exprime de la défiance envers le monde politique, la santé doit redevenir un pilier majeur du débat public. Il y a urgence !

Notre sélection vidéo
Chargement
Tous

En direct

Le direct