Il se bat pour que sa maladie soit reconnue

Depuis plusieurs années, Armille Brohé vit à Blankenberge. Aux côtés de son épouse Muriel Vanswevet qui le soutient, l’air iodé de la côte belge lui fait du bien. Mais il a tout de même du mal à en profiter. Ses poumons sont fortement abîmés. Pour se rendre au marché à pied, à quelques centaines de mètres de son appartement, il doit reprendre son souffle.

Vous désirez lire la suite ? Abonnez-vous pour 7€/mois pendant 6 mois. Offre sans engagement et à durée limitée.

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Offre découverte -50%
Accédez à l'ensemble des articles et services de votre région pour 7€/mois

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct