Seraing: le projet de l’Eros Center n’est pas tout à fait mort

Seraing: le projet de l’Eros Center n’est pas tout à fait mort
TVA

A la suite de cette décision, près de huit années de travail avaient ainsi été réduites à néant. Et on croyait que le bâtiment, qui devait prendre place à l’angle des rues Marnix et Bruno, sur le lieu dit de « la Cour des Miracles » n’allait jamais voir le jour. Il devait notamment accueillir 102 travailleuses, 34 chambres au rez-de-chaussée, des bureaux et du parking.

Découvrez l'abonnement numérique LaMeuse pour seulement 1€ par mois !

Je suis déjà abonné au Numérique de Sudpresse, je m'identifie.

Découvrez l'abonnement numérique La Meuse pour seulement 1€ par mois !

Vous disposez déjà d'un abonnement à La Meuse ? Connectez-vous maintenant.
 
Chargement
Tous

En direct

Le direct