Guillemins: Expropriations: oui ou non?

Une assistance nombreuse et attentive.  laure stoumont

Une assistance nombreuse et attentive. laure stoumont
    Le dialogue de sourds se poursuit entre les habitants de la rue Paradis et les représentants de la ville de Liège. Dernier exemple en date: la réunion d’information sur l’aménagement de la nouvelle place devant la gare TGV.

    charles ledent

    Elle s’est tenue jeudi soir à l’Icadi, rue de Fragnée, en présence d’une importante assemblée de plus d’une centaine d’habitants du quartier.

    A la question qui taraude les habitants de la rue Paradis, venus en nombre: “ Y a-t-il, oui ou non, un risque d’expropriation pour les maisons de la rue ? ”, la réponse a été à la fois claire et ambiguë.

    Jean-Marie Verdière, chef de cabinet de Michel Firket: “ Nous ne voulons pas d’autres expropriations, nous sommes pour le projet de M. Dethier, qui est un superbe projet. Nous ne voulons pas davantage. En plus, pour des expropriations, il faut de l’argent, et il n’ya pas un euro pour cela.

    Voilà qui est clair... Mais Jean-Marie Verdière ajoute aussitôt: “ Maintenant, si le projet devait évoluer, il faudrait peut-être envisager d’autres expropriations, mais ce n’est pas le cas à l’heure actuelle.

    C’est peu dire que cette réponse n’a guère satisfait les habitants de la rue Paradis. A l’image de ce riverain qui a y a acheté une maison voici trois ans et qui lance: “ Le discours n’est toujours pas clair, nous n’avons toujours aucune certitude, ni dans un sens ni dans un autre. En tout cas, je ne vais pas me lancer dans des travaux, pourtant nécessaires, dans de telles conditions...

    Les personnes qui veulent en savoir plus sur la future place pourront obtenir des informations à la Boutique urbaine, rue des Mineurs, 17, à Liège, jeudi prochain, le 18 décembre, de 16 à 20h.