Publié le Vendredi 15 Novembre 2013 à

Régions > Luxembourg > Actualité

Florenville : un vol qui pourrait tuer son commerce

R.G.

Le week-end dernier, des cambrioleurs ont dérobé pour 10.000 euros de matériel au Studio Foteli de Stéphanie Mertus, à Florenville. Un vol qui met en péril ses deux commerces...


Stéphanie essaie de garder le sourire, mais ses deux commerces sont en danger.

R.G.

Stéphanie essaie de garder le sourire, mais ses deux commerces sont en danger.

Stéphanie Mertus est catastrophée. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, deux cambrioleurs se sont introduits en pleine nuit dans son magasin de photographie, à Florenville. Ils ont fait sauter le barillet de la porte d’entrée et ont dérobé la caisse, ainsi que l’ordinateur et des appareils photos. Ils ont également fait main basse sur la voiture de Stéphanie, une Mercedes bleue foncée, dont ils ont réussi à trouver les clés. Au total, la perte s’élève à près de 10.000 euros. Une somme colossale pour cette commerçante qui gère également une boutique à Arlon, dans la Grand-Rue. «  Pour moi, 10.000 euros, c’est une somme énorme, explique-t-elle. Cela correspond à la somme que j’ai investie dans l’ouverture de mon magasin de Florenville, que j’ai ouvert en 2009. Je ne suis pas assurée, ni pour le matériel qui a été volé, ni pour la voiture  ». Un cambriolage qui risque donc d’avoir des conséquences catastrophiques sur l’avenir de ses commerces. «  Aujourd’hui, je ne sais pas ce qu’il adviendra de mes deux magasins, ajoute-t-elle. Comme la caisse des deux magasins est liée, ce sont mes deux boutiques qui sont mises en péril. Très honnêtement, j’ai peur de devoir fermer ».

À Florenville comme à Arlon, Stéphanie a placé une petite tirelire sur son bureau. «  Pour nous aider à traverser cette épreuve  », glisse-t-elle, encore chamboulée par ce cambriolage. Quant aux deux cambrioleurs, pas de traces d’eux jusqu’à présent. «  La police nous assure que le dossier est suivi de près, mais on attend. Jusqu’ici, nous n’avons pas de nouvelles. La voiture n’a pas été retrouvée  ». Pourtant, les deux hommes ont été filmés par la caméra de surveillance du café situé en face du magasin. On distingue partiellement leur visage sur les images. Des images qui ont été mises à la disposition de la police… et qui ont été publiées sur Facebook par Stéphanie, dans l’espoir que l’on retrouve les malfrats. «  Mais c’était une mauvaise idée, déplore Stéphanie. Car la police m’a dit que le citoyen lambda ne pouvait pas diffuser des avis de recherche de sa propre initiative. Mais il faut me comprendre : si je ne remets pas la main sur le matériel, cela va être compliqué de continuer à faire vivre mes commerces.  »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent