Publié le Mardi 13 Décembre 2011 à

Régions > Liège > Actualité

Tuerie à Liège: Nordine Amrani tue deux jeunes, une dame de 75 ans et fait 123 blessés (vidéos et photos)

Rédaction en ligne

Nordine Amrani, un Liégeois de 32 ans en liberté conditionnelle, a fait exploser, vers 12h30, quatre grenades dans un abribus de la place Saint-Lambert à Liège. Quatre personnes sont mortes, dont l'auteur, mais aussi deux étudiants, Pierre Gerouville (17 ans) et Medhi Nathan Belhadj (15 ans) qui sortaient de leurs examens. Un nouveau bilan fait cependant état de 123 blessés.

Medhi Nathan Beladj, 15 ans. Photo: Yves Gabriel

Medhi Nathan Beladj, 15 ans. Photo: Yves Gabriel

Un individu, Nordine Amrani, juché sur la plate-forme au-dessus d’une boulangerie (“Le Point Chaud”) a lancé plusieurs engins explosifs, notamment en direction d’un abribus, situé sur la Place Saint-Lambert, où de nombreuses personnes étaient présentes. Le marché de Noël se situant à quelques mètres... Il aurait utilisé des explosifs de type thunderflash et une arme kalashnikov.

Quatre déflagrations ont été entendues. Plusieurs déflagrations minimes, pouvant être des coups de feu, ont également été entendues.

Quatre personnes, dont l'auteur, sont décédées dans cet attentat de Liège. L'auteur se serait donné la mort en se tirant une balle de révolver dans la tête, après avoir lancé des explosifs et vidé un chargeur de kalashnikov vers la foule.

Trois jeunes de 15 et 17 ans, une dame de 75 ans tués. L'un des jeunes s'appelle Pierre Gerouville (17 ans), celui de 15 ans se prénomme Medhi Nathan Belhadj.

Les trois victimes sont deux jeunes gens (15 et 17 ans), ainsi qu’une dame de 75 ans.

Une rumeur a fait état d'un cinquième mort mais cette information a été démentie vers 18H40 par la police de Liège.

Deux des victimes, âgées de 15 et 17 ans, sont des étudiants qui sortaient de leurs examens, a commenté le bourgmestre liégeois, Willy Demeyer.

Les deux dernières personnes sont décédées à l’hôpital de la Citadelle. L'identité d'une des trois victimes de Nordin Amrani est connue: il s'agit de Pierre Gerouville, jeune étudiant de 17 ans du Collège Saint Barthélémy, originaire de Rocourt et habitant Ste Walburge.

Un bébé est également dans un état critique: il a été victime d'un arrêt respiratoire et a été transféré à l'hôpital St-Joseph. Quatre autres personnes ont leur pronostic vital engagé.

L'auteur s'appelle Nordine Amrani: ce qu'il a fait ce mardi

Nordin Amrani (né le 15 novembre 1978) a quitté chez lui ce mardi matin avec un sac à dos. Il avait été convoqué par un service de police pour être entendu sur un dossier (pas de précision).

Il a garé sa voiture au - 2 du parking St Lambert, puis est sorti pour se poster sur le toit de la boulangerie ”Point chaud ”.

De là, il a lancé une grenade et a commencé à tirer. A priori, il a “explosé ” par après (on ne sait si c’est un suicide ou un problème de manipulation).

Qui est Nordine Amrani?

Nordine Amrani est un Liégeois de 32 ans. Il a été condamné en 2008 par le tribunal de Liège à 58 mois de prison ferme pour avoir détenu 9.500 pièces d’armes et une dizaine d’armes complètes, ainsi que pour la culture de 2.800 plants de cannabis dans le cadre d’une association de malfaiteurs.

Nordine est un spécialiste des armes, capable de démonter, de réparer et de remonter différents modèles. Une perquisition à son domicile, rue de Campine à Liège, avait permis, en 2008, de trouver une dizaine d’armes à feu.

Il était en liberté conditionnelle et était convoqué, ce matin, pour des faits de mœurs. 

Son parcours judiciaire:

>2008

Condamné par le tribunal de Liège à 58 mois de prison ferme pour avoir détenu 9.500 pièces d’armes et une dizaine d’armes complètes, ainsi que pour la culture de 2.800 plants de cannabis dans le cadre d’une association de malfaiteurs.

>2010

Relâché en octobre 2010 sans avoir purgé sa peine complète.

Des blessés aux hôpitaux St-Joseph, de l'Espérance et au CHU du Sart-Tilman

En tout, il y a 123 blessés à des degrés divers. Ils ont été transportés dans les différents hôpitaux de la région où ont été soignés au poste médical avancé, installé dans la cour du palais des Princes-Evêques. D'autres personnes se sont
rendues dans les hôpitaux par leurs propres moyens, ce qui justifie l'évolution du nombre de blessés. Les personnes blessées l'ont été à des degrés divers.

Les hôpitaux Saint-Joseph et de l'Espérance ont accueilli 16 personnes dont 3 dans un état grave. L'un d'eux est un enfant. L'hôpital de la Citadelle a vu arriver 26 personnes, dont trois graves.

Des victimes ont également été transportées au CHU du Sart-Tilman, où on ne peut donner de chiffre précis sur le nombre de blessés. 13 autres blessés sont à Seraing, à l'hôpital "Bois de l'Abbaye".

Un poste médical avancé a également été installé dans la cour du palais des Princes-Evêques, situé place Saint-Lambert. Les blessés sont installés sous une tente mais des civières ont également été posées dans le couloir du palais de justice.
Tous les services de secours liégeois, mais également des ambulances venant de Verviers, de Namur et de Maastricht, sont intervenus.

L'auteur, un évadé du palais de justice?

Le Centre fédéral de crise a tenu à démentir, vers 15h21, certaines informations qui ont circulé. Il n'y aurait aucun lien entre ces faits et une affaire judiciaire en cours ou une action terroriste.

Aucune fusillade n'a par ailleurs eu lieu dans une rue parallèle à la Place Saint-Lambert.

Les services de police et l'Organe de Coordination pour l'Analyse de la Menace (OCAM) évaluent quant à eux la situation et, en fonction de cette évaluation, pourraient décider de mesures particulières à prendre.

Milquet et Di Rupo sur place

La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, et le Premier ministre, Elio Di Rupo, vont se rendre sur place.

Le périmètre de sécurité levé

Un large périmètre de sécurité a été établi sur l'ensemble du centre de Liège suit à l'attentat. Tous les commerces alentours sont fermés, laissant les nombreux clients bloqués à l'intérieur.

Tous les bus ont été priés de quitter le centre-ville. Tous les autres véhicules des TEC ont été priés de rester en dehors de Liège. Un poste médical avancé a été installé dans la cour du palais des Princes Evêques (palais de justice) situé sur la place.

Vers 14h30, on annoncait que le périmètre de sécurité allait bientôt être levé.

Le numéro d'urgence:

0800-94 000

Trafic dense et congestions sur les réseaux GSM

Les réseaux mobiles sont perturbés mardi à Liège, à la suite de l'attentat survenu place Saint-Lambert. Mobistar et Proximus ont constaté un trafic très dense dans la région liégeoise et des congestions à certains endroits du centre ville.
   
Mobistar a enregistré un pic des appels entre 13h20 et 14h00, avec trois fois plus d'appels que la normale. L'opérateur a doublé la capacité de ses antennes pour faire face à l'afflux.

Proximus a également constaté des saturations dans le centre de Liège, mais les appels ont été déviés vers une antenne mobile. Les perturbations devraient se résorber assez rapidement. Deux personnes seraient décédées et une quinzaine d'autres blessées
à la suite de un attentat qui s'est produit dans le centre de Liège, ce mardi vers 12h30.

Vidéo de l'évacuation de la Place Saint-Lambert:

 

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent