Publié le Jeudi 12 Octobre 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Pourquoi la police de Liège n'a-t-elle pas prévenu la jeune étudiante que son voisin était un dangereux violeur?

Luc Gochel

Patrick Vanderlinden, 54 ans, a été placé sous mandat d’arrêt pour le meurtre de Louise Lavergne, 23 ans. L’homme, connu de la justice, était son voisin. Il a étranglé cette jeune étudiante avant de l’achever d’un coup de couteau. Aujourd’hui, dans l’opinion publique et parmi les proches de Louise, on se pose des questions…

Comment a-t-on pu laisser vivre ainsi une jolie jeune fille, juste en dessous d’un délinquant sexuel sous bracelet électronique, sans jamais rien lui dire ? Alors même qu’elle avait déjà eu affaire à lui, nu comme un ver, avec ce petit mot de bienvenue : « je vais te baiser ! » (vidéos)

Ses amies s’indignent avec raison : « Si elle l’avait su, si la police l’avait prévenue, elle aurait de suite déménagé ! »

Certes, le travail de la justice n’est pas facile. Et si on devait ne plus habiter dans un rayon d’un kilomètre autour de chaque délinquant sexuel, il n’y aurait plus qu’eux qui habiteraient notre pays. Il n’empêche…

Ce n’était pas la première fois que Louise avait affaire avec son voisin…

> L’édito de Luc Gochel, chef d’édition de La Meuse

> « C’était un homme bien et un employé modèle »

> L’avocat du tueur s’exprime : interview

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent