Publié le Vendredi 6 Octobre 2017 à

Sports > Moteurs > Rallye

Rallye d'Espagne: Neuville (7e), dernier des candidats à la victoire au terme de la première étape

Thierry Wilmotte, envoyé spécial en Espagne

Retardé le matin par un choix de pneus trop audacieux, Thierry Neuville pointe à 12,8 sec. du leader (son équipier Mikkelsen !), et est notamment devancé par Ogier et Tanak, ses rivaux pour le titre…


Thierry Neuville, pressé de questions au gré de cette première étape qu’il aurait aimé négocier un peu mieux, même si «
rien n’est perdu
!
», comme il l’affirme...

afp.

Thierry Neuville, pressé de questions au gré de cette première étape qu’il aurait aimé négocier un peu mieux, même si « rien n’est perdu ! », comme il l’affirme...

Thierry Neuville n’a pas négocié la première journée du rallye d’Espagne comme il l’avait espéré. Plutôt que de profiter de cette étape disputée sur terre pour devancer Sébastien Ogier (Ford), il a concédé plus de 10 secondes au leader du championnat du monde, et a également cédé du terrain à l’autre pilote Ford, Ott Tanak. La faute, avant tout, à un choix de pneus trop audacieux qui lui a fait perdre une quinzaine de secondes le matin. Et puis aussi à quelques adaptations techniques malvenues dans la boucle de l’après-midi…

Les mauvais réglages de l’après-midi...

« Le comportement de ma voiture ne me convenait pas sur la portion asphaltée proposée à la fin de la longue spéciale de l’après-midi (39 km), soupirait le pilote Hyundai, finalement classé à une 7 e  place provisoire, à 12,8 sec. de son nouveau et brillant équipier Andreas Mikkelsen. J’ai alors tenté de modifier mes réglages de différentiel pendant les derniers kilomètres, et cela m’a fait perdre le rythme ainsi que ma concentration… »

... après les mauvais pneus du matin

Une fin d’étape d’autant plus regrettable que lors des deux spéciales précédentes, le gars de Saint-Vith avait repris 2,8 sec. à Ogier dans ce rallye qui s’apparente davantage à un Grand Prix de F1, tant les écarts sont ténus… Mais l’essentiel du temps laissé au pilote Ford, c’est le matin qu’il l’avait concédé, avec ce choix de pneus trop tendres pour affronter les 58 km de terre des trois premières spéciales du jour…

« C’est vrai que mon pari n’a pas été payant, avait reconnu Neuvile à son passage de la mi-journée par le parc de service de Salou, où sa voiture présentait des pneus terre qui ressemblaient à des pneus slicks ! Mais c’est comme ça : ce choix, nous l’avons fait en équipe, et nous étions tous d’accord pour dire qu’il faut faire preuve d’audace si l’on veut devancer Ogier à la fin du rallye… »

Ogier : « Très content de ma journée »

Une « défense » qui tient la route, si ce n’est qu’à la fin de la journée, c’est plutôt Ogier qui était devant, bien installé à la deuxième place provisoire, à 1,4 sec. à peine d’Andreas Mikkelsen qui n’a pas raté son entrée chez Hyundai, même si le Norvégien reconnaissait que son ordre de passage sur la route (8 e ) l’avait en partie avantagé.

Dans ce contexte, Sébastien Ogier ne pouvait que se montrer ravi de sa première journée conclue devant ses deux rivaux pour le titre : Ott Tanak (relégué à 4,9 sec. après avoir notamment enduré des problèmes de freins en fin d’étape) et Thierry Neuville (à 11,4 sec.). « Je suis très content de ma journée qui s’est déroulée beaucoup mieux que ce que j’avais prévu ! Alors que j’ouvrais la route, je pensais concéder du terrain à Ott et Thierry, et finalement je me retrouve devant eux. Le scénario parfait avant d’aborder l’asphalte ! », s’enthousiasmait Ogier.

Sept pilotes dans un « mouchoir »

Samedi, la deuxième journée sera jalonnée de deux boucles de trois spéciales (120 km) en plus d’un dernier sprint de 2 km organisé à Salou. Une première journée sur asphalte que Thierry Neuville tentera de mettre à profit pour grignoter son retard sur la tête de la course. Mais ça ne s’annonce pas facile, alors que derrière Mikkelsen et Ogier, on retrouve encore Meeke (Citroën), Tanak (Ford), Ostberg (Ford) et Sordo (Hyundai) dans ce « mouchoir de moins de 13 secondes…

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent