Publié le Jeudi 5 Octobre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Fusillade à Forest: la France et la Belgique trouvent un accord pour que Salah Abdeslam puisse assister à son procès à Bruxelles

Belga

Le parquet fédéral belge a trouvé, avec le parquet de Paris, une solution afin de permettre à Salah Abdeslam de comparaître en Belgique pour la fusillade qui a eu lieu le 15 mars 2016 à Forest, indique-t-il jeudi, confirmant une information de la VRT.


© HNB/SP

© HNB/SP

Salah Abdeslam se trouve actuellement en détention préventive en France, mais a fait savoir qu’il voulait assister à son procès, qui débutera le 18 décembre prochain. «Nous avons trouvé une solution juridique, qui doit à présent être soumise aux juges dans les deux pays», précise le parquet fédéral.

La fusillade était survenue lorsque des membres d’une équipe franco-belge enquêtant sur les attentats de Paris avaient souhaité effectuer une perquisition dans un appartement rue du Dries. Les six agents avaient immédiatement été la cible de coups de feu et trois d’entre eux avaient été blessés.

Depuis un immeuble voisin, un tireur d’élite de la police avait abattu l’un des terroristes présumés, l’Algérien Mohamed Belkaid (36), également connu sous le nom d’emprunt Samir Bouzid. Deux autres personnes présentes dans l’appartement, Salah Abdeslam et Soufien Ayari, avaient pu s’échapper. Elles avaient finalement été arrêtées trois jours plus tard rue des Quatre Vents, à Molenbeek-Saint-Jean.

Il est rapidement apparu que Mohamed Belkaid s’était retranché dans l’appartement et avait occupé la police pendant que ses deux comparses prenaient la fuite. Grâce aux empreintes digitales qui y avaient été laissées, la police a rapidement déduit qu’il s’agissait notamment de Salah Abdeslam, qui était recherché depuis les attentats de Paris du 13 novembre 2015.

Tous deux devront comparaître devant la justice bruxelloise dès le 18 décembre pour leur implication dans cette fusillade. Ils devront répondre de tentative d’assassinat dans un contexte terroriste et possession d’armes prohibées. Si Soufien Ayari, également connu comme Amine Choukri ou Monir Ahmed Alaaj, se trouve dans une prison en Belgique, ce n’est pas le cas de Salah Abdeslam, qui est en détention préventive en France et qui n’est pour le moment pas assisté d’un avocat.

Le 26 septembre dernier, lors de l’audience d’introduction, le parquet fédéral avait annoncé que l’intéressé souhaitait assister en personne au procès.

«Les deux parquets ont cherché et trouvé une solution juridique afin de permettre à Abdeslam de comparaître en Belgique», explique Eric Van Der Sypt, porte-parole du parquet fédéral, qui ne souhaite pas donner davantage de détails sur celle-ci. Le procédé doit cependant encore recevoir l’aval des deux justices. C’est le tribunal correctionnel qui devra se prononcer pour la Belgique.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent