Publié le Mercredi 4 Octobre 2017 à

Actualité > Politique

Sanctionner les chauffeurs des TEC qui partent en grève sans préavis: la proposition qui suscite déjà polémique!

Guillaume Barkhuysen

Les usagers trop souvent pris en otage ? Après les cheminots, c’est le personnel des TEC qui est dans le viseur des politiques. Ainsi, le député wallon Dimitri Fourny vient de déposer une proposition de résolution pour sanctionner les grèves sauvages qui touchent les bus wallons. Objectif de la résolution : qu’une grève sauvage soit considérée comme une absence injustifiée…

Vincent Lorent

«  Cette résolution, elle vise à permettre de modifier le règlement de travail au sein des TEC afin de sanctionner les auteurs de grèves sauvages spontanées, non justifiées, non préavisées… Et faire en sorte que ces personnes soient enfin sanctionnées  », a lancé Dimitri Fourny au micro de nos confrères de BelRTL. «  Au jour d’aujourd’hui, lorsqu’une personne, seule, décide de bloquer un dépôt avec deux trois amis, sans concertations avec les syndicats, sans concertation avec l’employeur, il n’est pas sanctionné. Vous avez de manière régulière à certains endroits, des initiatives qui sont prises de la sorte. Et l’on fait en sorte que l’on bloque des dépôts et qu’on prend en otage des usagers.  »

«  Auparavant, c’était le groupe TEC qui était sanctionné. Le gouvernement réduisait la dotation qui lui était attribuée en fonction du nombre de jours de grève qui n’avaient pas été préavisés. Les auteurs n’étaient pas sanctionnés et ils continuent donc à se comporter de la sorte en prenant en otage les usagers.  »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent