37

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Anderlecht

Hein Vanhaezebrouck présenté à Anderlecht: "Il s'est passé trop de choses à Gand"

Y.G. avec Belga |

Publié le Mercredi 4 Octobre 2017 à


@News

@News

C’est désormais officiel : Hein Vanhaezebrouck est le nouvel entraîneur d’Anderlecht. L’ancien coach de Gand s’est livré devant la presse ce mardi en milieu d’après-midi.

Hein Vanhaezebrouck, 53 ans, est le nouvel entraîneur du Sporting d’Anderlecht. Le champion de Belgique en titre a officialisé en matinée l’information. Vanhaezebrouck a été présenté en milieu d’après-midi au RSCA.

«  Je ne suis pas un opportuniste  », a déclaré Vanhaezebrouck. «  Il s’est passé trop de choses à Gand. Quand je suis parti, j’avais deux possibilités. Anderlecht m’a contacté quand j’étais libre. Soit je déclinais la proposition et je restais au repos, soit j’acceptais. Anderlecht est le plus grand club belge. C’était la seule étape que je pouvais envisager en Belgique. Mon ambition est à présent d’avoir un stade plein et de rendre les supporters heureux  ».

«  Un bon parcours en Europe, c’est possible  ? », lui a demandé un journaliste. «  Ce ne sera pas simple vu le départ pris par le club en Ligue des Champions ainsi que la ‘petite’ équipe que le Sporting s’apprête à affronter (NDLR le PSG) »

Avec le noyau actuel, Vanhaezebrouck positive toutefois. «  Kums, Trebel, Dendoncker, c’est un luxe. C’est mieux d’avoir de tels joueurs que de ne pas savoir qui titulariser. Je veux combiner résultats et football dominant. Il existe plusieurs manières de jouer. Je respecte ceux qui ont une autre vision, comme René Weiler ou José Mourinho, lesquels proposent un football réactif. Mais je vois aussi qu’il est possible d’obtenir des succès en proposant un football dominant.  »

Un football dominant qui doit aussi inciter la crainte auprès des adversaires. «  Il n’est pas possible qu’une équipe vienne au Parc Astrid en pensant qu’elle peut gagner. Les autres équipes doivent avoir peur en venant ici.  »

Au point vue tactique, les Mauve et Blanc devront se montrer flexibles. «  Déjà à Gand j’ai joué en 3-4-3, en 4-3-3, en 3-5-2… Une équipe doit pouvoir utiliser différents systèmes. Le but est de préparer une équipe tactiquement flexible, afin qu’elle puisse changer plusieurs fois de systèmes, même en cours de match.  »

L’arrivée d’Hein Vanhaezebrouck à Anderlecht apparaît comme une évidence pour beaucoup d’observateurs. «  Je ne sais pas si nous sommes faits l’un pour l’autre. J’ai ma philosophie et elle convient au club, oui. Mais c’est sur base des résultats qu’on va voir si je suis spécial.  »

L’entraîneur ne craint pas de gérer les égos du vestiaire anderlechtois. «  Chacun a son égo, même moi, même vous  », sourit-il en s’adressant aux journalistes. «  Je ne crois pas que ça posera des problèmes. Gérer cela est une des tâches d’un entraîneur, mais le plus important c’est de convaincre les joueurs de suivre votre philosophie, de donner à chaque instant de la clarté concernant ce que vous voulez.  »

Alors que la saison a déjà commencé, Vanhaezebrouck arrivera-t-il à transmettre sa philosophie à ses joueurs ? «  C’est vrai que ça peut prendre un peu de temps. En plus avec la trêve, seule la moitié des joueurs sont là. On va commencer avec ceux qui sont là. On essayera d’ajouter certaines choses rapidement et d’autres par après. Ce sera chaque chose en son temps.  »

L’entraîneur est ambitieux au niveau des résultats. «  Je pense qu’au cours des cinq prochaines années, Anderlecht doit être champion trois fois et faire régulièrement de bons parcours en Europe.  »

Et cette année ? «  Dans le football tout est possible, surtout avec les playoffs I. Le retard sur Bruges est déjà important, 9 points, mais si on arrive aux playoffs I, les points sont divisés par deux. Et je ne crois pas que Bruges va continuer à prendre 95 % des points…  »