Publié le Lundi 2 Octobre 2017 à

Actualité > Politique

La crise politique finie, Demotte confirme la reprise des discussions avec le non-marchand

Belga

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), a confirmé lundi, vu la normalisation entre PS et cdH en Fédération, la reprise des discussions avec le non-marchand en vue de finaliser le nouvel accord social.

Ces discussions, menées depuis plusieurs mois, avaient été spectaculairement rompues par le ministre-président en juin dernier.

Celui-ci avait alors estimé ne plus être en capacité de négocier quoi que ce soit vu la volonté affichée par le cdH de ne plus gouverner avec le PS, suscitant une énorme déception auprès de syndicats.

«Ma volonté aujourd’hui est d’aller de l’avant malgré les avatars de la vie politique», a-t-il indiqué lundi en commission du Parlement de la Fédération en réponse à des questions des députés Gilles Mouyard (MR) et Jean-Charles Luperto (PS).

Ces discussions entre les syndicats du non-marchand et le gouvernement de la Fédération visent à harmoniser et revaloriser les salaires des travailleurs des secteurs de l’aide à la jeunesse, du secteur socioculturel et des milieux d’accueil de la petite enfance, dont l’évolution des rémunérations pour certains est bloquée depuis des années.

En commission lundi après-midi, M. Demotte a rappelé que 5 millions d’euros supplémentaires avaient déjà été trouvés sur le budget 2017 pour concrétiser cet accord social.

Lors de l’élaboration du budget 2018 bouclé la semaine passée, ce sont non pas 10, mais bien 15 millions d’euros qui seront mobilisés à cette même fin.

Et pour 2019, PS et cdH ont déjà convenu de porter cette revalorisation à 25 millions d’euros, s’est-il félicité, tout en reconnaissant que tous ces efforts ne permettront de rattraper que pour moitié seulement les retards barémiques dont sont victimes les travailleurs du non-marchand.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent