22

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Anderlecht

Anderlecht-Standard: 1252 jours d'attente pour les Mauves

Didier Schyns |

Publié le Dimanche 1 Octobre 2017 à


Mitrovic, buteur à l’époque, face à Vainqueur.

Belga

Mitrovic, buteur à l’époque, face à Vainqueur.

Anderlecht n’a plus battu le Standard au stade Constant Vanden Stock depuis le 27 avril 2014. C’était lors de la 6 e  journée des playoffs 1.

Alors que les Liégeois avaient ouvert le score grâce à un but contre son camp de Chancel Mbemba, ce même Mbemba et Mitrovic avaient permis aux Mauves de l’emporter 2 à 1 et au FC Bruges de prendre les commandes du championnat, alors que le Standard de Guy Luzon avait fait jusque-là, depuis l’entame de la saison, toute la course en tête. À l’arrivée, c’est Anderlecht qui avait été sacré champion de Belgique.

Un succès, trois partages

Les quatre dernières confrontations disputées à Bruxelles ont accouché d’un succès liégeois, forgé par Teixeira et… Mpoku le 26 octobre 2014 sous la direction d’Ivan Vukomanovic, appelé à remplacer au pied levé Guy Luzon, et de trois partages successifs. Deux d’entre eux avaient d’ailleurs engendré de belles polémiques.

Celui, d’abord, disputé le 17 mai 2015 et sanctionné d’un partage (1-1) à l’issue duquel Roland Duchâtelet, parti en croisade contre l’arbitrage, allait demander à l’Union belge de revoir le résultat du match, pour une faute non sanctionnée de Najar, l’auteur du but anderlechtois, sur Enoh et, sur la même phase, pour une faute de main du joueur hondurien.

Celui, ensuite, de la saison dernière qui, par la force des choses, s’était résumé en un attaque-défense. Réduits à dix suite à l’exclusion très sévère de Mladenovic pour une intervention fautive commise sur Chipciu après… 90 secondes de jeu, Jean-François Gillet et ses équipiers avaient résisté jusqu’au bout (0-0) pour ramener une unité dans la Cité ardente.

Et si les trois derniers Anderlecht – Standard se sont soldés par un partage, c’est celui du 28 février 2016 qui avait été le plus spectaculaire (3-3). Avec un but de Suarez avant que le Standard ne prenne à deux fois l’avance au marquoir pour enfin voir Lukebakio offrir une unité aux Bruxellois.

Sa pinto : « Anderlecht reste favori »

Résultat des courses, Anderlecht attend un succès au stade Constant Vanden Stock depuis 1.252 jours très exactement. Le Sporting mettra-il fin, dimanche, à cette longue disette ? « Le favori reste Anderlecht, parce que c’est le candidat numéro 1 au titre », confie Ricardo Sa Pinto, désireux, et c’est de bonne guerre, de mettre la pression sur les épaules de l’adversaire, alors que s’ils ne le disent pas ouvertement, les joueurs liégeois sont tous convaincus de pouvoir forger un résultat positif dimanche sur la pelouse du champion en titre. Et Sa Pinto le premier… « Dans ce genre de matches, tout peut se décider sur un détail, une phase arrêtée », dit-il. « Mais à la base, ces duels donnent rarement lieu à de beaux matches ». Ce ne sera effectivement pas le plus important lors d’un rendez-vous qui n’aura pas le même caractère décisif que celui programmé en huitième de finale de Coupe de Belgique, le 29 novembre prochain.