Publié le Mardi 26 Septembre 2017 à

Fun > Jeux vidéo

Star des terrains virtuels, le jeu vidéo Fifa 18 sort cette semaine

Afp

Bien culturel le plus vendu en France l’an dernier, le jeu vidéo de football «Fifa» revient cette semaine avec une nouvelle mouture qui a la lourde tâche de conserver son titre de référence du genre.

youtube

«Fifa 18», de l’éditeur américain Electronic Arts, est commercialisé jeudi, quelques jours après son principal rival, «Pro Evolution Soccer 2018» («PES 2018») du japonais Konami.

La précédente version, «Fifa 17», s’est écoulée à plus de 1,4 million d’unités en 2016 en France. Il s’agissait du bien culturel le plus vendu, loin devant le livre «Harry Potter et l’enfant maudit» et ses quelque 850.000 exemplaires, selon les données publiées par l’institut GfK.

Et encore, ces chiffres ne concernent que le marché physique et ne prennent donc pas en compte les achats en dématérialisé.

Au début des années 2000, c’est pourtant «PES» qui était plébiscité par les amateurs de football virtuel qui louaient son réalisme. «Pro Evolution Soccer 6», sorti fin 2005, a ainsi lui aussi été son temps le bien culturel le plus vendu en France.

Mais cela fait maintenant près d’une dizaine d’années que la production d’Electronic Arts a supplanté son concurrent japonais en matière de ventes.

Sensations de jeu

«Fifa 18» conserve les qualités qui ont fait les succès de la série avec un habillage plus soigné, un contenu plus riche et un mode en ligne plus abouti que chez son concurrent. Mais il s’apparente davantage à une version améliorée de «Fifa 17» qu’à une véritable révolution.

Le très populaire «Fifa Ultimate Team», dans lequel il faut gagner des matches pour constituer une équipe de rêve -y compris en recrutant d’anciennes stars qui ont pris leur retraite comme Maradona, Pelé ou Ronaldo-, fait aussi son retour, tout comme «L’Aventure» qui met en scène la carrière d’un joueur fictif en devenir.

Manette en main, la part belle est toujours faite à l’attaque avec des actions rapides qui mettent en difficulté les défenses.

Les sensations de jeu, c’est justement le crédo de «PES 2018», dont les supporters vantent les mérites en la matière.

Dans la production de Konami, le rythme est plus lent et réussir à tromper la vigilance de l’équipe adverse réclame un temps d’apprentissage plus long.

Les progrès par rapport à la version précédente sont plus flagrants que chez son rival et la modélisation du visage des joueurs y est plus ressemblante.

Tendance de fond du jeu vidéo actuel, l’e-sport n’échappe pas au match entre «Fifa» et «PES» et, là encore, c’est le premier qui a pris le dessus.

Si la «PES League» a fait figure de référence du temps où le titre de Konami était au sommet, c’est désormais la «Fifa Interactive World Cup» qui est la plus suivie.

Mais Konami, qui dispose de la licence lui permettant d’exploiter l’image de la prestigieuse Ligue des champions, vient d’annoncer que la «PES League» accueillerait cette année la déclinaison e-sport de la plus importante compétition européenne de clubs et espère que cela lui servira à attirer de nouveaux joueurs.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent