Publié le Vendredi 22 Septembre 2017 à

Régions > Verviers > Actualité

«J'aurai 20 ans en 2030», la nouvelle expo du Welkenraedtois René Schyns lancée samedi

Belga

Le Welkenraedtois René Schyns lance ce samedi sa nouvelle exposition, à la gare de Liège-Guillemins, « J’aurais 20 ans en 2030 ».


L’expo amène à réfléchir à ce qu’on pourrait être en 2030.

S.K.

L’expo amène à réfléchir à ce qu’on pourrait être en 2030.

Au moins 250.000 visiteurs sont attendus à la gare de Liège-Guillemins où s’ouvre samedi l’exposition «J’aurai 20 ans en 2030», qui y a été installée dans le cadre du bicentenaire de l’Université de Liège. Une exposition unique qui invite à un voyage vers l’avenir et qui met ainsi en lumière ce que pourrait être le monde dans les prochaines décennies grâce aux évolutions technologiques, aux avancées scientifiques, a précisé vendredi René Schyns, le Welkenraedtois commissaire de l’exposition.

L’Homme du futur

Le fil conducteur de l’exposition «J’aurai 20 ans en 2030» est l’Homme du futur. Un Homme que l’on présente comme assisté, connecté, responsable et modifié. Le visiteur est emmené le long d’un parcours constitué de décors évocateurs et dans lesquels il est immergé, de mises en situation agrémentées de vitrines, d’objets, de textes explicatifs et citations ainsi que de vidéos.

Elle a été créée en ayant recours à diverses technologies et s’articule autour de 12 thématiques (les créations, la machine, le cerveau, les inventions, l’habitat, l’alimentation, la route, la ville, l’espace, la médecine, le cœur - siège de la conscience - et le désir d’immortalité). Un audioguide disponible dans quatre langues (français, allemand, néerlandais et anglais) permet d’approfondir la découverte.

«Je pense que cette exposition va nous amener tous à réfléchir sur ce qu’on pourrait être en 2030. Et on est sans doute loin de la réalité tellement les évolutions sont rapides», a souligné Albert Corhay, recteur de l’Université de Liège, précisant que toutes les facultés, des sciences humaines aux sciences du vivant, ont été amenées à réfléchir sur ce que pourrait être le monde en 2030.

Du high-tech

Parmi les éléments marquants de l’exposition, on peut citer un drône individuel qui pourrait constituer une alternative à l’hélicoptère et à la voiture volante, une maquette de la ville de Liège présentant en réalité augmentée les grands projets à venir, une chambre d’hôpital hyperconnectée, une salle plongeant le visiteur dans l’espace ou encore l’expérience audiovisuelle développée par la société liégeoise EVS qui modifie la manière de consommer des directs sportifs.

«J’aurai 20 ans en 2030» représente un budget encore jamais atteint pour les précédentes expositions ayant été présentées par Europa 50 (SOS Planet, Liège Expo 14-18, Dali...), soit un budget global de l’ordre de 5 millions d’euros.

Plus d’informations sur www.europaexpo.be.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent