Publié le Mardi 19 Septembre 2017 à

Actualité

Awans: «Pas un faux, mais une erreur administrative»

Rédaction en ligne

Suite à notre article paru ce jeudi 13 juillet sur l’avis d’enquête publique sur le R.U.E. à Awans, le Collège communal d’Awans a tenu à réagir dans un communiqué. Il s’est réuni ce jeudi, comme c’est le cas chaque semaine.


P-H Lucas, bourgmestre.

P-H Lucas, bourgmestre.

«  Très clairement, le Collège se refuse à considérer les allégations de faux commis dans le chef du bourgmestre et du Directeur général de la commune comme pertinentes. En effet, sur base du dossier administratif et après avoir interrogé les services, il ressort qu’une erreur administrative matérielle a été commise au niveau de la date (30 mai) indiquée sur l’avis d’enquête, qu’elle n’a aucun impact sur le fond du dossier, le collège s’étant réuni régulièrement en date du 13 juin en vue notamment de la décision relative à la tenue d’une enquête publique, et qu’elle ne permet pas à la commune, ni à quiconque, de tirer un quelconque avantage procédural  », indique ce communiqué.

Le bourgmestre et le Collège reconnaissent donc les erreurs de date (30/5) et de parution dans la presse le matin même de leur décision. Des erreurs qu’ils imputent à un fonctionnaire de l’urbanisme «  qui avait envie d’arriver à temps et de faire plaisir à tout le monde  », ajoute le bourgmestre Pierre-Henri Lucas qui rappelle que toutes les réactions dans le dossier d’enquête feront toutes l’objet d’une analyse sérieuse de la part du collège (NDLR : comme le prévoit la loi).

Pour les commerçants du Roua Shopping Center, le Collège connaît de longue date le problème de voie de liaison mais rappelle que c’est le Collège awansois qui a décidé le 8 mars 2012 que la sortie du site sur la RN3 était proscrite «  obligeant le détenteur du permis à se raccorder sur la future voirie de liaison et faisant partie du R.U.E. ». Affaire à suivre !

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent