Publié le Mardi 19 Septembre 2017 à

Régions > Verviers > Actualité

Theo Francken veut expulser Souhaib Amaouch, fils de l'imam radical de Dison

Rédaction en ligne

Theo Francken a retiré vendredi l’autorisation de séjour qui permet à Souhaib Amaouch de vivre en Belgique. Ce nom ne vous dit rien ? Il s’agit du fils de l’imam radical de Dison dont les prêches auraient incité certains Verviétois à rejoindre l’État islamique et que le secrétaire d’État à l’Asile a fini par expulser il y a quelques mois. Souhaib devrait donc suivre le destin de son père. Actuellement, le garçon, qui vient d’atteindre la majorité, est placé en IPPJ.


L’imam et son fils s’étaient installés à Dison à 2013.

Photo News

L’imam et son fils s’étaient installés à Dison à 2013.

Il se trouve en IPPJ depuis le 22 août 2016 pour incitation à la haine et propagande djihadiste dans une vidéo tournée à Verviers. Il y est toujours aujourd’hui, alors qu’il a eu 18 ans en novembre 2016 (le juge peut décider d’un placement en IPPJ jusqu’à 20 ans).

Nos confrères de RTL affirmaient alors que des preuves accablantes avaient été découvertes par les enquêteurs sur la messagerie de Souhaib Amaouch. On y aurait trouvé des messages échangés avec Tarik Jadaoun, un djihadiste verviétois parti combattre en Syrie et que l’on présentait parfois comme le nouvel Abaaoud. C’est cet élément lié à un probable attentat et le fait que le garçon est devenu majeur qui ont pesé dans la balance et mené M. Francken à décider le retrait de son permis de séjour (le garçon a la nationalité néerlandaise, comme son père) et à signer ainsi son expulsion du pays.

> Souhaib Amaouch devrait donc être expulsé… Mais pas tout de suite.

> Retrouvez les détails de cette information dans nos éditions digitales.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent