+

Univers > Foot > Foot international > France

Kurzawa (PSG) cible de maîtres chanteurs, une nouvelle vidéo embarrasse le foot français

Rédaction en ligne |

Publié le Lundi 18 Septembre 2017 à

photo news

Les quatre maîtres chanteurs ont été interpellés par les enquêteurs. Ils avaient cherché à soutirer de l’argent au joueur français.

Après Mathieu Valbuena, Layvin Kurzawa: le défenseur international du PSG, filmé alors qu’il moquait le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps, a été la cible de maîtres chanteurs qui ont sauté sur l’occasion pour exploiter ce nouveau dérapage d’une jeune star du foot.

L’enquête confiée à l’Office central de lutte contre le crime organisé (Oclco) a permis l’interpellation de quatre hommes, âgés de 25 à 30 ans. Trois d’entre eux ont été placés en détention provisoire et le quatrième placé sous contrôle judiciaire par un juge d’instruction de Versailles. Les quatre suspects avaient cherché à tirer profit d’un enregistrement vidéo dans lequel apparaît le latéral gauche du PSG et de l’équipe de France, filmé cet été à son insu dans un bar à chicha parisien en train de critiquer Didier Deschamps, selon des sources proches du dossier confirmant une information d’Europe 1.

«Dans cet enregistrement, le joueur a des gestes déplacés pour le sélectionneur de l’équipe de France», a expliqué une source proche de l’enquête. Ayant récupéré cette vidéo, l’équipe de maîtres-chanteurs prend contact avec le défenseur du Paris Saint-Germain avec l’objectif de lui extorquer près de 200.000 euros. Mais le joueur décide de signaler les faits à la police.

Comme dans l’affaire du chantage à la sex-tape de Mathieu Valbuena, un policier se fait passer pour un intermédiaire du joueur et fixe un rendez-vous aux malfaiteurs.

Les investigations en amont du rendez-vous montrent que la bande n’a pas l’intention de s’y rendre car les malfaiteurs projettent d’agresser le joueur à la sortie de son domicile. Les policiers mettent en place un dispositif près du domicile du joueur dans les Yvelines. Trois hommes sont interpellés en flagrant délit début août. Un autre complice est arrêté en septembre.