Publié le Samedi 16 Septembre 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Les liens interpellants entre l'église évangélique et la mère infanticide d'Ougrée

Rédaction en ligne

Avec ses psaumes diffusés quotidiennement sur son site internet et sa page Facebook, avec ses images de goûters, après-midi récréatives et autres activités, l’église évangélique Gogénération, que fréquentait l’Ougréenne Tatyana Hylko (47), est l’objet de toutes les attentions : a-t-elle eu une influence sur le geste qu’elle a posé dimanche dernier ?


Tatyana, qui reste en prison sous surveillance étroite, et son fils Ivan.

DR

Tatyana, qui reste en prison sous surveillance étroite, et son fils Ivan.

La nuit du 9 au 10 septembre, vers 3h30 du matin, Tatyana Hylko s’emparait d’une hache qu’elle avait achetée, le jour même, dans un magasin de bricolage serésien. Elle montait dans la chambre de son fils Ivan, âgé de 11 ans, et lui assénait plusieurs coups avec l’arme, le tuant sur place. Elle s’était arrêtée quand sa fille de 15 ans avait crié. Quittant la maison, elle avait erré en bord de Meuse au volant de son véhicule. Elle voulait se suicider, aurait-elle déclaré, mais n’en avait pas eu le cran.

L’extrême violence des faits interpelle, et toutes les questions sont posées : Tatyana Hylko relève-t-elle de la défense sociale  ? A-t-elle pu être manipulée au sein de l’église qu’elle fréquentait  ?

La quadragénaire s’y était beaucoup investie depuis la mort de son époux survenue il y a quatre ans. Mais les choses avaient changé

> Une information à lire dans nos éditions digitales.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent