Publié le Jeudi 14 Septembre 2017 à

Régions > Charleroi > Actualité

Ryanair annonce six nouvelles destinations à Charleroi mais pas à Zaventem, qui est «trop cher»

Belga

Ryanair lancera six nouvelles routes au départ de Charleroi l’été prochain, a annoncé la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts jeudi. Aucune nouvelle liaison n’est par contre prévue à Zaventem. Des négociations en ce sens ont bien été menées mais l’aéroport s’avère « trop cher », selon Eddie Wilson, directeur des ressources humaines de Ryanair.


Les trams de Lisbonne deviennent du coup plus proches...

Les trams de Lisbonne deviennent du coup plus proches...

En début d’année, Ryanair avait pourtant annoncé un gel de son déploiement à Zaventem. L’entreprise avait alors évoqué les amendes qui lui pesaient sur la tête à la suite de l’application de normes de bruit plus strictes dans le ciel bruxellois. Son CEO Michael O’Leary avait même menacé de supprimer des vols à Brussels Airport si une solution n’était pas vite dégagée.

Si cette problématique a bien joué un rôle, c’est principalement pour des raisons commerciales que Ryanair ne lancera pas de nouvelles lignes à Bruxelles durant la prochaine saison d’été. L’aéroport est « trop cher », a laissé entendre Eddie Wilson.

« Comme chaque année, on a négocié avec l’aéroport, avec qui l’on entretient une très bonne relation, mais parfois on n’obtient pas ce que l’on veut », explique le directeur des ressources humaines, qui souligne pourtant le nombre de passagers qu’apporte son employeur à Zaventem et la plus-value économique de ceux-ci pour Brussels Airport. « Espérons que cela aboutira l’année prochaine », a-t-il glissé.

À Charleroi par contre, « les nouvelles sont meilleures ». Six nouvelles routes sont en effet annoncées vers Lisbonne, Malte, Naples, Plovdiv (Bulgarie), Varna (Bulgarie) et Wroclaw (Pologne).

Au total, Ryanair desservira 100 destinations depuis la Belgique lors de l’été prochain pour 8,7 millions de passagers transportés.

Revenant un instant sur les nuisances sonores à Brussels Airport, Eddie Wilson a insisté sur les avions de moins en moins bruyants de la compagnie irlandaise. Il est d’avis que les développements technologiques futurs continueront à réduire l’empreinte sonore des avions et que c’est sur cette voie qu’il faut miser pour l’avenir. Et non sur la menace d’amendes.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent