Publié le Mardi 5 Septembre 2017 à

Régions > Huy-Waremme > Actualité

Vincent Valkenberg, le pilote tombé d'un hélicoptère: «C'est quelqu'un pour qui j'aurais été au feu», témoigne un collègue

F. DE H.

Le corps de Vincent Valkenberg, le pilote tombé ce dimanche d’un hélicoptère Agusta A-109, a finalement été retrouvé ce lundi peu après 15h, dans les bois de Neuville, à Tihange, à l’endroit où le co-pilote avait indiqué avoir repris les commandes de l’appareil. L’enquête n’a pas encore pu déterminer les circonstances de la chute. Le Parquet de Huy a dépêché sur place le labo scientifique et le médecin légiste.


DR

DR

Même si la thèse du suicide est privilégiée, il est encore trop tôt pour écarter celle de l’accident. Le Parquet de Huy attend les conclusions du médecin légiste qui a été dépêché sur place lundi en fin d’après-midi. Le labo de la police scientifique a également été envoyé dans les bois de Tihange.

Selon ses collègues, « Valky » se laissait emporter par son boulot

Au sein de la 17e Escadrille de la base aérienne de Beauvechain, à laquelle il était intégré, on l’appelait « Valky ». C’était son sobriquet. Vincent Valkenberg, né le 20 septembre 1983, allait avoir 34 ans. Il était commandant aviateur et surtout, père de deux adorables fillettes.

« C’était un gars dévoué et motivé », témoigne l’un de ses amis, pilote dans l’armée également. « C’était quelqu’un de bien, un homme brave et super-gentil. C’est quelqu’un pour qui j’aurais été au feu, sans me poser de question. »

A-t-il remarqué un changement de comportement ces derniers temps dans le chef de son ami ? « Il était trop souvent absent. Il était sans doute trop motivé pour son boulot. Il s’est laissé emporter par son travail. C’est sans doute cela qui lui a coûté son divorce… »

« Une journée sans rire »

Une autre de ses connaissances retiendra le côté bonne humeur du personnage. « Une journée sans rire est une journée de perdue », telle était sa devise, nous dit-il.

Sur son mur Facebook, c’est en effet la petite phrase qui accompagne la photo du jeune papa, sur un selfie où on le voit tout sourire avec l’une de ses filles.

Le récit de l’accident ainsi que tous les témoignages de ses collègues, ainsi que celui de son ex-compagne, sont à retrouver dans nos éditions digitales

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent