Publié le Lundi 4 Septembre 2017 à

Régions > Charleroi > Actualité

Un hôtel de Charleroi fait le buzz car il propose à ses clients de louer des poissons

Rédaction en ligne

Un hôtel situé à côté de l’aéroport de Charleroi fait actuellement le buzz sur internet. Il propose en effet à ses clients se sentant un peu seuls de louer un poisson rouge pour la nuit contre 3,50 euros. Une photo du bocal et de l’affiche situés à l’accueil de l’établissement est ainsi en train de faire le tour de la toile de façon virale, ayant été retweetée plus de 12.000 fois.

«Mon téléphone n’a pas arrêté de sonner toute la journée avec des appels à ce sujet. Souvent aussi de journalistes. Tôt demain matin, je serai ainsi appelé par une émission radio en Australie», explique David Dillen (41), originaire d’Anvers et devenu en 2013 manager du Charleroi Airport Hotel du groupe Van der Valk. Un photographe d’un journal belge est également venu prendre en photo le poisson rouge.

Avec 154 chambres, l’hôtel est le plus grand de Wallonie, selon son gérant. «Parfois, lorsqu’il y a du monde à la réception, cela prend du temps pour s’enregistrer. Pour détendre l’atmosphère de façon ludique, j’ai pensé, en mars 2013, à l’idée de louer un poisson. Le bocal se trouve à la réception et les gens ont commencé à en parler les uns aux autres et à le prendre en photo», raconte-t-il. L’établissement compte d’ailleurs plusieurs poissons rouges mis à disposition des clients.

L’histoire du bocal et de l’affiche s’était déjà répandue une première fois de façon virale en 2013 mais pas dans les mêmes proportions que cette année. C’est une femme néo-zélandaise dont une amie se trouvait dans l’hôtel qui a publié samedi la photo en question. Depuis lors, elle a été retweetée plus de 12.000 fois et ’likée’ à plus de 30.000 reprises.

La proposition de louer un poisson pour les âmes solitaires semble en outre avoir convaincu l’hôtel du même groupe situé à deux pas de Brussels Airport et deux autres aux Pays-Bas, à en croire David Dillen.

Les voyageurs sont-ils toujours facturés pour cette location hors du commun? «Cela dépend du client», répond le manager. «S’il s’agit d’un homme d’affaires, il arrive qu’il aime se vanter dans son entreprise avec une note de frais pour un poisson loué. Mais si c’est une famille avec des petits enfants et que ceux-ci veulent emmener le poisson dans leur chambre, alors ils le reçoivent gratuitement.»

Au début de l’expérience, une jeune Néerlandaise avait «enlevé» le petit poisson. Arrivée à la frontière, elle avait demandé à son père d’arrêter la voiture afin d’y jeter un oeil.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent