Publié le Dimanche 3 Septembre 2017 à

Sports > Tennis > Grands Chelems

Rublev, adversaire de Goffin en huitième de finale de l'US Open: «Je devrai sortir le grand jeu»

Rédaction en ligne

Le jeune joueur russe (ATP 53) avait remporté son premier titre en juillet, à Umag (Croatie), en tant que lucky loser.

Photo News

«  C’est incroyable !  », s’est-il exclamé. « Je plaisantais encore récemment sur ce que cela représenterait d’être un jour en deuxième semaine, et voici maintenant que j’y suis. » Andrey Rublev (ATP 53) sera le prochain adversaire de David Goffin (ATP 14), lundi à l’US Open. Le Russe, 19 ans, était aux anges samedi soir à Flushing Meadows après s’être qualifié pour la première fois de sa jeune carrière pour les huitièmes de finale d’une levée du Grand Chelem. Le Moscovite a battu le Bosnien Damir Dzumhur (ATP 56) 6-4, 6-4, 5-7, 6-4.

«  C’est une sensation merveilleuse. Ce n’était pas un match facile, car Damir est un joueur qui se bat sur chaque point et a une cadence incroyable. Il court comme un lapin pour ramener toutes les balles. Je savais que je n’aurais donc aucun répit et que je devrais finir beaucoup de points au filet. Et que si je jouais de la sorte, j’aurais de bonnes chances de gagner. »

Fils d’un ancien boxeur devenu businessman et d’une coach de tennis, Andrey Rublev a pris sa première raquette à l’âge de 3 ans. Vainqueur de Roland Garros chez les juniors en 2014, il fait partie d’une nouvelle génération de jeunes Russes emmenée par Karen Khachanov (ATP 29), 21 ans. Passionné de boxe, de basket-ball et de musique, il a remporté son premier titre sur le circuit en juillet dernier à Umag, là où David Goffin avait justement fait sa rentrée après son abandon à Roland Garros.

«  Mon idole, quand j’étais gamin, était Marat Safin. Je regardais tous ses matches à la télévision  », raconta le Moscovite, tombeur du Bulgare Grigor Dimitrov (ATP 9) au deuxième tour à New York. «  Et puis, il y a eu Nadal. J’achetais les mêmes tenues que lui, toutes les nouvelles collections. Je connais Goffin. Il a été dans le Top 10. Il est l’un des meilleurs. Je n’aurai pas beaucoup de solutions contre lui. Je devrai sortir le grand jeu, imposer mon rythme, si je veux le battre. Si joue trop lentement, je suis mort. Je n’aurai aucune chance. On verra. Je vais tâcher de prendre du plaisir  », conclut-il.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent