Publié le Mardi 29 Août 2017 à

Sports > Omnisports > Judo

Van Snick: «La médaille n'a plus d'importance»

À Paris, Christian Raspiller

Versailles, l’été s’offre une dernière tournée au-dessus des 30ºC en cette fin août. C’est là que nous retrouvons Charline Van Snick, notre représentante -52 kilos aux championnats du monde de judo qui ont débuté lundi à Budapest (Hongrie).

Lorent

«   Pff, j’en ai marre de Paris, c’est oppressant et il y a toute cette agressivité des gens.  » Le ton est donné, le caractère toujours bien trempé, la Liégeoise – qui va fêter ses 27 ans ce samedi – est dans la dernière ligne droite de sa préparation. En décembre 2016, dans la foulée de son échec olympique, Charline Van Snick a changé de catégorie de poids s’autorisant 4 kilos supplémentaires : «  Le régime est toujours aussi strict. C’est ma dernière perte de poids qui dure un peu moins longtemps. » Un nouveau chapitre dans une carrière ornée de deux titres européens (2015 et 2016). «  Je ne pars pas d’une page blanche puisque j’ai déjà un palmarès et une histoire. Mon judo se met en place, je sais ce que je vaux et que tout reste possible…  »

Une nouvelle dynamique initiée par un coach (Dimitri Dragin), un spécialiste du sol et de la tactique (Olivier « Mako » Michailesco), un préparateur physique (Jérôme Delaigues) et un sophrologue (Eric Faugères) : «  Je veux aller au bout de mon chemin, sans pression, le meilleur n’est sûrement pas derrière moi. Le concept est nouveau, je veux être la meilleure, ne pas avoir de regret même si cela passe par l’absence de médaille olympique, mondiale ou européenne…  »

Découvrez l’intégralité de notre reportage sur nos éditions digitales

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent