7

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Charleroi

Felice Mazzù avant Charleroi - Zulte: «On nous attend au tournant»

Ma.St. |

Publié le Samedi 26 Août 2017 à


Felice Mazzù.

Photo News

Felice Mazzù.

Malgré un douze sur douze historique et une place de coleader, le Sporting de Charleroi n’a – logiquement – toujours pas revu ses ambitions à la hausse pour cette saison.

À en croire Felice Mazzù, aucune euphorie ne règne d’ailleurs au sein du noyau carolo. «  Les joueurs travaillent bien aux entraînements, donc je dois surtout faire un travail de prévention plus que de correction  », explique le T1 carolo. «  Il faut se rendre compte que le moindre relâchement pourrait coûter cher. Désormais, on nous attend au tournant.  »

À commencer par cette équipe de Zulte Waregem qui reste sur une éclatante victoire 0-4 à Sclessin. «  Quand on joue face à cette équipe, il faut faire attention à… tout  », affirme Mazzù. «  Leurs points forts sont nombreux : facilité à se trouver dans les intervalles, sorties de leurs arrière-latéraux, jeu de Kaya, phases arrêtées de Coopman, qui devient vraiment un joueur extraordinaire, etc. Ils peuvent aussi compter sur des joueurs revanchards, qui veulent montrer qu’ils peuvent évoluer au top niveau. Pour moi, Zulte Waregem est du même calibre qu’Anderlecht. Ils disputent les Playoffs 1 chaque saison.  »

Quoi qu’il en soit, pour tenter d’engranger un cinquième succès consécutif, Felice Mazzù devrait faire confiance au même onze que celui qui a fait 6/6 face à Anderlecht et Genk. «  On a un bloc qui fonctionne et c’est très important. Rezaei n’a pas marqué ? Si mes attaquants font les courses demandées et que cela permet de rapporter les trois points, cela ne m’importe pas, même si c’est évidemment toujours important pour leur confiance…  »

Déjà sur une voie de garage au FC Bruges, Jérémy Perbet devrait quitter les Blauw en Zwart, d’ici la fin du mercato. Si beaucoup de supporters carolos voient la situation de leur ex-chouchou comme une aubaine pour le rapatrier au Pays Noir, il ne devrait rien en être. Car au club, si on veille à ne pas snober celui qui a fait trembler les filets pour le Sporting, il y a un peu plus d’un an, la perspective d’une retour du joueur est a priori écartée : «  Aujourd’hui, je suis très content de mon trio d’attaquants  », a expliqué Mazzù. «  On a un 12 sur 12, neuf buts marqués et deux encaissés en quatre matches. En tant qu’entraîneur, mon objectif est avant tout de garder le groupe concerné, de maintenir un état d’esprit positif...  » Chose qui serait donc chamboulée en cas d’arrivée de Perbet ? «  Je ne dis pas ça, et je ne dis pas le contraire non plus. Mais tout simplement, l’arrivée de Jérémy n’est pas à l’ordre du jour  », a conclu le coach.