82

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Standard

Sa Pinto avant Bruges-Standard: «Dites-moi qui joue bien?»

Rédaction en ligne |

Publié le Dimanche 27 Août 2017 à

En ce début d’après-midi (14h30), le Club de Bruges, leader, recevra le Standard de Liège. Après un bon début de saison, les Liégeois ont perdu deux fois de rang, dont un cuisant revers 0-4 contre Zulte Waregem à Sclessin la semaine dernière.

Comment s’est déroulée la semaine à l’Académie ?

On a parlé, comme on le fait chaque fois, même après une victoire parce qu’il y a toujours des choses à améliorer. Dans l’autre sens, une défaite ne signifie pas non plus que tout a été noir.

C’est votre sentiment après la débâcle subie face à Zulte Waregem ?

Bien sûr. OK, on n’a pas eu la réaction adéquate après le 0-1, mais avant cela, on a deux occasions de mener au score. Comme cela avait été le cas à Malines et à Saint-Trond, on a manqué d’efficacité, à l’inverse de l’adversaire qui l’a été terriblement.

Bruges affiche un sans-faute en championnat mais ne joue pas bien…

Mais qui joue bien dans ce championnat ? Je veux dire par là : qui joue bien sur la continuité ? Personne. Le football, c’est une question de périodes, lors desquelles il faudra profiter des opportunités qui se présentent. Comme Bruges et Charleroi savent le faire en se montrant efficace et en ne distribuant pas beaucoup de cadeaux.

Privé d’Europe par l’AEK Athènes, Bruges a pris un sacré coup sur la tête. Le Standard se rend-il au Jan Breydelstadion au meilleur moment ?

L’Europa League et le championnat, ce sont deux compétitions différentes. Bruges dispose d’un noyau avec beaucoup d’options et de solutions et s’appuie sur une équipe très compétitive. On va donc respecter cet adversaire, mais on l’affrontera avec la volonté de prendre les trois points.

La priorité, dans la situation actuelle, c’est ça, prendre des points…

Effectivement. Une bonne organisation, une saine agressivité, une mentalité adéquate, une concentration jusqu’au coup de sifflet final : j’ai besoin de voir tout ça dimanche à Bruges. C’est ce que je vois chaque jour à l’entraînement, mais il faut que ça se traduise en match.

D.S.