Publié le Vendredi 25 Août 2017 à

Sports > Hockey

Felix Denayer après la qualification des Belges pour la finale de l'Euro de hockey: "J'ai vraiment envie d'aller au bout"

Rédaction en ligne

La Belgique, 5e mondiale, s’est qualifiée pour la finale de l’Euro de hockey messieurs après avoir battu l’Allemagne (FIH-3) 2-0 aux shoot-out en demi-finale de la compétition, vendredi, au Wagener Stadium d’Amstelveen.

News

Même si elle fut la grande dominatrice de la première demi-finale messieurs de l’Euro d’Amsterdam, la Belgique a dû recourir aux shoot-out pour s’accorder le droit de participer à la deuxième finale continentale de son histoire. Vainqueurs 2-0 au terme de cet exercice final très spécifique au hockey, les Red Lions défieront dimanche à partir de 16h00 soit les Pays-Bas soit l’Angleterre, tenante du titre, qui s’affrontent vendredi soir dans l’autre demi-finale.

«  Cette fois j’ai vraiment envie d’aller jusqu’au bout et de décrocher notre première grande victoire internationale  », confie Felix Denayer à la sortie de son match. «  Toutes mes pensées vont d’ailleurs déjà vers cette finale. On n’a peut-être pas l’habitude de disputer de grandes finales, mais on est à présent coutumier de rencontrer de grandes nations. On dit aussi toujours qu’il faut avoir perdu une finale pour remporter la suivante. On remplit donc les conditions  », ajoute le milieu de terrain des Lions, qui, avec Simon Gougnard et Victor Wegnez, a réussi à donner le tournis aux milieux adverses, surtout en deuxième mi-temps.

«  Après le premier quart, nous étions bien supérieurs physiquement. C’est dommage que nous n’ayons pas conclu en deuxième période parce que nous le méritions. Mais qu’importe, on est resté bien soudés et on savait qu’on pouvait faire la différence aux shoot-out pour lesquels nous étions bien préparés.  »

Vincent Vanasch : « L’envie et la mentalité étaient là »

Véritable mur placé en dernier rempart de la défense des Red Lions – d’où son surnom ’The Wall’ – Vincent Vanasch a été l’un des grands artisans de la victoire de la Belgique face à l’Allemagne (2-0 aux shoot-out), vendredi en demi-finale de l’Euro d’Amsterdam.

Alors que Denayer et Wegnez concrétisaient leur essai durant cette séance finale, Vanasch s’interposait sur toutes les tentatives allemandes, que ce soit devant Hauke, Rühr, Miltkau ou Linnekogel. «  On est préparé à cela  », répond modestement le gardien belge.

Pensant avoir remporté l’enjeu après un but d’Arthur Van Doren finalement annulé par l’arbitrage vidéo pour un ’back-stick’, les Lions avaient célébré une première fois leur succès avant de se raviser et de reprendre les shoot-outs, Vanasch mettant ensuite fin définitivement aux espoirs de la 3e nation mondiale.

«  On a en quelque sorte gagné deux fois, on pourra fêter cela deux fois aussi  », plaisante le gardien du Waterloo Ducks. «  Ce ne fut pas un problème de se reconcentrer. A notre niveau, on sait comment se remettre dans sa bulle.  »

Concernant la rencontre en elle même, Vanasch l’a trouvée «  éprouvante  ». «  Ce fut bien différent du duel contre l’Espagne. Cette fois l’envie et la mentalité étaient bien là.  »

Quant à une préférence pour l’adversaire en finale, ’The Wall’ est sans équivoque. «  Sans hésiter les Pays-Bas. Jouer les Néerlandais chez eux devant 10.000 personnes, c’est très motivant. Mais une finale reste quelque chose de spécial. Cela peut aller dans tous les sens  », préviens Vanasch, ancien joueur d’Oranje-Zwart (devenu Oranje-Rood), qui s’érige désormais définitivement comme le meilleur gardien du continent.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent