Publié le Vendredi 25 Août 2017 à

Sports > Hockey > International

Euro 2017: les Lions doivent gagner en constance

Laurent Toussaint

Déjà finalistes de «leur» Euro en 2013 à Boom, les Red Lions tenteront ce vendredi, sous le coup de 17h00, au Wagener Stadium d’Amstelveen, d’obtenir pour la deuxième fois de leur histoire une place en finale de la compétition continentale. Et ce, 48 heures après une défaite lors de l’ultime rencontre de la phase de groupe face à l’Espagne.

Loïck Luypaert le répète : « On ne doit pas se faire de souci.  Le groupe répondra présent au moment opportun. »

Philippe Crochet/Photo news.

Loïck Luypaert le répète : « On ne doit pas se faire de souci. Le groupe répondra présent au moment opportun. »

Quelle importance accorder à cette défaite des Red Lions lors de l’ultime rencontre de la phase de groupe face à l’Espagne ? A écouter les joueurs et le staff lors de la rencontre organisée pour la presse présente à Amstelveen, chaque lendemain de match, la réponse est tout simplement aucune. Les protégés de Shane McLeod ne semblaient pas spécialement affectés par le revers et préféraient évoquer la demi-finale face à l’Allemagne que de décortiquer, en détail, cette contre-performance. Le coach néo-zélandais se montrait, lui aussi, et comme à son habitude, extrêmement serein. «  Je reconnais que nous avons connu un jour sans lors de cette rencontre. Mais cela ne me tracasse pas outre mesure pour la préparation de cette demi-finale. En revanche, nous devrons travailler sur cet aspect spécifique dans le futur pour éviter que cela se produise. Le fait que nous soyons déjà qualifiés pour le dernier carré a joué inconsciemment dans l’esprit des garçons. Ce n’est pas intentionnellement qu’ils ont laissé filer ce match. Ce n’est qu’une fois que nous parviendrons à éviter ce genre de piège lors des parties sans véritable enjeu que nous deviendrons réellement une équipe du top mondial.  »

Après les prestations 5 étoiles lors de la World League 3 en Afrique du Sud, c’est évident que les attentes étaient énormes du côté des supporters qui voyaient déjà la Belgique survoler l’Euro. Mais c’était évidemment une illusion de croire que les Red Lions n’auraient qu’à paraître aux Pays-Bas pour s’imposer. «  Je suis tout de même satisfait de la manière dont nous avons géré cette phase de poule, précisait encore le sélectionneur national. Nous avons atteint notre premier objectif en assurant rapidement notre qualification pour les demis. Nous avons bien entamé le tournoi même si tout n’était pas parfait. Et nous avons réussi une belle performance en nous imposant 5-0 aux dépens des Pays-Bas en gérant parfaitement les moments clés de ce duel sous haute tension. Naturellement, il reste des points d’attention à corriger. Tout était encore loin d’être parfait. Mais, jusqu’à preuve du contraire, nous sommes toujours en course pour atteindre la finale de ce Championnat d’Europe.  »

Lors des JO de 2016, la Belgique avait aussi bâclé son dernier match de la phase de poule en s’inclinant 1-3 devant la Nouvelle-Zélande. Elle avait proposé une prestation beaucoup trop inconstante après avoir aligné 4 succès extrêmement convaincants en six jours. Un revers qui ne l’avait pas empêchée de rebondir et de finalement décrocher l’argent en finale. A ce moment-là, également, aucun Red Lions ne s’était montré alarmiste.

« Le groupe répondra présent »

Pas d’inquiétude à avoir donc avant la demi-finale face à l’Allemagne, même si ce résultat « espagnol » devra servir de leçon. Pour cette fin de tournoi premièrement, mais aussi sur la route vers les Jeux de Tokyo, en 2020. Ce n’est qu’en gagnant en constance que cette équipe pourra atteindre ses objectifs ambitieux. «  Si nous n’évoluons pas tous les 18 à 100 %, nous redevenons une équipe moyenne , reconnaissait de son côté Loïc Luypaert. Et ce n’était pas le cas mardi. Mais, je le répète, on ne doit pas se faire de souci pour la suite. Nous avons d’autres ambitions que la première place de la poule et le groupe répondra présent au moment opportun.  »

Et d’ailleurs McLeod en est également convaincu. «  Avec les qualités qui sont les nôtres, nous pouvons évidemment remporter ce Championnat d’Europe. Mais, pour cela, nous devrons évoluer à notre meilleur niveau, mais, surtout, en équipe. Personne ne dit que ce sera évident. Mais ce groupe a faim de victoires et il le prouvera sur le terrain.  »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent