143

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Standard

Aad De Mos: «Le Standard reste un cimetière, Venanzi et Renard ne sont pas des grands dirigeants»

Rédaction en ligne |

Publié le Mardi 22 Août 2017 à

Photonews

Aad De Mos, ancien coach hollandais de Malines et, surtout, de l’Ajax Amsterdam, a sorti la sulfateuse ce mardi matin dans une interview accordée au Het Nieuwsblad. Dans sa ligne de mire : Anderlecht et le Standard.

Il est vrai qu’avec 4 points récoltés en autant de rencontre, le bilan des deux clubs prête à la critique.

Quatre petits points, un jeu balbutiant, les deux clubs ont manqué leur début de saison. Après quatre journées, la crise est déjà là.

"Il n'y a qu'un remède pour Anderlecht : vendre Leander Dendoncker", commence-t-il sur les Mauves. Je me demande même si Dendoncker est si bon que ça. Son départ n'affaiblira pas Anderlecht, au contraire ».

(Aad De Mos, Photonews)

Pour le Standard, le ton est bien plus cinglant.

1. L’entraîneur :

« Sa Pinto n'est pas un coach. Sa Pinto est encore un joueur. Il manque d'expérience alors que la compétition belge est très difficile tactiquement ».

2. Les joueurs :

« Mathieu Dossevi et Paul-José Mpoku font parfois de bonnes choses avec le ballon. Mais sans lui, ils ne font rien. Ils gagnent plus que les autres et se sentent meilleurs. Kostas Laifis et Alexander Scholz ne sont pas les défenseurs rapides et modernes dont le Standard a besoin pour développer son jeu offensif. Orlando Sa ? Un attaquant idiot ».

3. La direction :

« Renard et Venanzi ne sont pas des grands dirigeants. Cela reste un cimetière, sans vision ou de ligne directrices en matière de transferts ».