Publié le Mercredi 16 Août 2017 à

Régions > Luxembourg > Sports

P1: Rossignol espère vivre une année sans stress

V.L.

Deux saisons en P2A et puis s’en va. Rossignol, via le tour final, est de retour au sein de l’élite provinciale. Jimmy Thiery a réussi son pari. Le prochain (pari) sera de pérenniser à cet échelon. L’optimisme est de mise.


«Personne n’est assuré d’être titulaire», sourit l’entraîneur. «Les places sont chères.»

JPL

«Personne n’est assuré d’être titulaire», sourit l’entraîneur. «Les places sont chères.»

Le feuilleton Rossignol – Les Bulles – arrêt du match (78e) par l’arbitre monsieur Michaël Siméon qui se sentait en insécurité alors que le score était de 2-2 – du 5 mars semble si loin. Tellement loin même. Désormais deux divisons d’écart séparent les deux clubs. La roue tourne vite. C’est comme ça. Arrivé en juillet 2016 chez les Lochnots, Jimmy Thiery n’a guère traîné en chemin. Son travail a porté ses fruits. La montée, fut-elle un rien tardive, via le tour final s’est préparée dans la sérénité. «  Mon équipe ne sera pas un oiseau pour le chat  », clame le coach. «  Elle préfère le jeu plus agréable de la P1 à celui en vigueur en P2. Aux garçons de s’adapter au plus vite à une vitesse d’exécution différente. Je ne nourris aucune crainte. On sait où on veut aller.  » Dans les coulisses, le comité a travaillé avec intelligence, mettant sur pied un groupe quantitatif et qualitatif. La concurrence est féroce.

Découvrez la présentation complète dans La Meuse Luxembourg de ce mercredi et dès maintenant dans notre édition digitale.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent