9

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Charleroi

Mazzù après Charleroi - Anderlecht: « Au retour des vestiaires, j'ai demandé à mes gars de se lâcher»

Manu Salvé |

Publié le Dimanche 13 Août 2017 à

Belga

Felice Mazzù estimait à bon droit la victoire carolo méritée.

Il est vrai qu’après une première mi-temps lors de laquelle on n’a pas vu grand-chose, les deux équipes se neutralisant bien, son Sporting a passé la vitesse supérieure : « À la mi-temps, j’ai demandé à mes gars de se lâcher. Je trouvais qu’Anderlecht ne s’était pas créé de grosses occasions et qu’on pouvait donc jouer plus haut. Pour Marco (NDLR : Ilaimaharitra), ce n’était pas évident puisque c’était son premier match officiel avec nous (NDLR : après blessure). Mon message du repos est bien passé puisqu’il a joué plus haut. Avant cela, je le trouvais trop aligné sur Diandy. Il a grandi au fil du match après avoir été timoré. C’était un coup de poker car on attendait sans doute plutôt Saglik pour remplacer Hendrickx. »

L’autre nouveau venu, Rezaei, lui a également plu : « Il court énormément, presse beaucoup et se bat sur tous les ballons. »

Et puis, les valeurs collectives carolos étaient encore de mise : « On a toujours continué à bien défendre selon nos caractéristiques, à savoir avec acharnement. Au final, c’est une victoire de prestige contre un très grand club disposant de moyens nettement supérieurs aux nôtres mais ça reste trois points. Le plus important, c’est qu’on reste invaincu chez nous. »

Alors que Mazzù continue donc à faire des miracles sans le concours d’un buteur, son discours de cohésion ne varie pas : « On a marqué huit buts en trois matches, ce n’est pas mal par rapport à il y a un an. Je suis très content de mon trio offensif et peu importe pour moi qui marque tant qu’on marque. Je n’ai pas envie de faire douter qui que ce soit alors que tout fonctionne bien, même si j’insisterai sur les points négatifs en semaine. »

Enfin, concernant le statut de l’artiste Benavente, Felice restait sur ses positions non sans avoir salué son entrée au jeu (« Il s’est battu comme un chien ») : « Je peux comprendre sa déception vu sa bonne préparation mais je fais le choix d’aligner deux avants et vous aviez d’ailleurs relevé qu‘avec un seul récupérateur à ses côtés, ce n’était pas sa meilleure position et c’était un peu léger au milieu contre Courtrai. Eh bien, on est d’accord… »