Publié le Vendredi 4 Août 2017 à

Régions > Centre > Actualité

Une première en Belgique: arrêté car il a menacé de mort un policier sur Internet, il risque deux ans de prison!

Alison Vlt.

Une menace reste une menace. La police de La Louvière ne rigole pas avec cela. Michele, un Louvièrois, a été arrêté après avoir publié un commentaire menaçant envers un de ses policiers, sur notre site d’information, Sudinfo.be. Il risque une peine de 2 ans d’emprisonnement.


L’internaute Michele a été privé de liberté et emmené au poste pour s’expliquer. Il a été inculpé.

David Claes

L’internaute Michele a été privé de liberté et emmené au poste pour s’expliquer. Il a été inculpé.

Souvenez-vous… Le 29 juillet dernier, nous vous informions sur Sudinfo.be qu’une rébellion très musclée s’était produite sur la place communale de La Louvière après une vague de contrôles. Une policière a été blessée – elle a eu le radius fracturé – et trois personnes ont été interpellées.

Sous l’article relayant cette information, un homme étranger aux faits a laissé un commentaire vers 7 heures du matin. Il y mettait clairement des menaces de mort envers un policier de la région qu’il ne nomme pas mais décrit. Sous le pseudonyme « Mickey Vatos Muertos », il écrivait ceci (nous reproduisons texto, avec les fautes, NDLR) : « Attendez pcq des cow boy surtout la bac de nuit et si tu lit sa le chauve jvai vnir chez toi te pendre et te vider les tripe pour nourrir t gosse. » Vu la violence des propos, cette publication a rapidement été supprimée de notre site d’informations. Elle est restée moins d’une heure après avoir été postée.

Dans l’après-midi de la parution de l’article, on sonne chez l’individu. Bien loin de se rappeler son commentaire menaçant et outrancier de la matinée, Michele se retrouve nez à nez avec des membres de la police locale de La Louvière. Ces derniers l’interpellent et le privent de liberté.

> Voici ce qu’il s’est passé ensuite, et comment il a été identifié par la police.

> Le Louvièrois risque très gros !

> Michele réagit après son arrestation : « Ils ont tout retourné, même les pâtes ! ». Il accuse aussi la police de violence les jours précédents.

> « Une banalisation des messages d’insultes et d’humiliations sur internet » : la police veut faire de ce cas un exemple.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent