Publié le Lundi 17 Juillet 2017 à

Actualité > Monde

L'argent ne fait pas le bonheur: Pascal Brun, gagnant de l'EuroMillions en 2004, est décédé

Rédaction en ligne

Le 17 décembre 2004, ce boucher français remportait plus de 26 millions d’euros à l’EuroMillions. Somme qui ne le rendait pas très heureux… Après avoir mené ces dernières années dans l’ébriété et la dépense, l’homme, âgé de 47 ans, est mort ce 11 juillet dernier.


Pascal Brun, gagnant de l’EuroMillion, n’a pas mené une vie très gaie

Capture d’écran

Pascal Brun, gagnant de l’EuroMillion, n’a pas mené une vie très gaie

En 2004, il remportait le jackpot. Une somme qui promettait de changer sa vie, pour le meilleur comme pour le pire. Satisfait de sa petite fortune, le boucher revend son commerce et vie de sa rente quotidienne de 3000 euros. 13 ans après, Pascal Brun décède suite à un cancer aux poumons. Il avait 47 ans. Un proche s’est confié sur la vie de cet homme à qui l’argent n’a pas forcément apporté le bonheur…

Thierry, le proche, déclare : «  Cette chance ne lui a pas porté chance. (…) Il n’était pas fait pour la fortune. » Et pourtant, de sa fortune, il en a bien profité : l’amateur de pétanque s’offre une maison dans le bassin d’Arcachon, au Pyla, ainsi qu’un château à rénover près de Bordeaux.

Malheureusement, avec l’argent sont arrivés les ennuis. Dans un premier temps, des nouveaux « amis », des femmes et des escrocs se sont approchés de lui pour son argent. Son ami explique : « Il ne s’est pas assez protégé, il ne pensait pas que la société pouvait être si jalouse de quelqu’un de chanceux. […] Ça le dérangeait d’avoir tous ces gens autour de lui, ça entretenait son sentiment de solitude. ».

Une solitude qui l’a amené à plonger dans l’alcool et les soirées bien arrosées. De nombreuses fois, l’homme est interpellé en état d’ébriété au volant de ses voitures. Dans sa 4x4 ou Ferrari, il affiche jusqu’à 2,4g d’alcool par litre de sang. La troisième fois, il propose même des dessous-de-table de 1000 euros aux deux policiers qui l’interpellent. Le boucher est condamné à six mois de prison, dont trois avec sursis. En dix ans, c’est sa cinquième condamnation pour conduite en état d’ébriété.

Finalement, reprenant sa vie en main, l’homme décide de recommencer à zéro et se trouve même une compagne. Mais ses déboires et nombreuses sollicitations ont conduit à la création de la protection de l’anonymat des vainqueurs de l’EuroMillions. Le 11 juillet dernier, l’homme est décédé des suites d’un cancer.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent