Publié le Mardi 27 Juin 2017 à

Sports > Basket > NBA

NBA: Russell Westbrook (Oklahoma City) termine son incroyable saison avec le titre de MVP

Rédaction en ligne

Russell Westbrook (Oklahoma City Thunder) a décroché le prestigieux trophée de meilleur joueur (MVP) du Championnat nord-américain de basket (NBA).

Même s’il n’a fait qu’un petit tour en play-offs, même si le duel spectaculaire entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers en finale est encore dans les esprits, Westbrook est le MVP de la saison 2016-17.

En toute logique, tant il a impressionné, d’octobre à avril, avec ses statistiques personnelles et ses action spectaculaires.

Le N.0 d’OKC a nettement devancé avec 888 points, dans cette consultation réalisée auprès des journalistes spécialisés et consultants TV, James Harden (Houston, 753 pts) et Kawhi Leonard (San Antonio, 500 pts), tandis que la superstar de Cleveland LeBron James, déjà distingué à quatre reprises, a dû se contenter de la 4e place (333 pts).

Le trophée de MVP récompense théoriquement la saison régulière d’une star de la NBA, mais dans la pratique, il revient souvent à un joueur qui va loin en play-offs, comme cela été le cas pour Stephen Curry, le meneur de Golden State, en 2015 et 2016.

Westbrook a réussi à 28 ans un énième exploit: il est seulement le quatrième joueur sacré MVP en évoluant dans une équipe qui a terminé au-delà la 4e place de sa conférence (6e, 47 victoires-35 défaites).

Sacré meilleur marqueur du Championnat, pour la deuxième fois de sa carrière, le meneur, drafté en 4e position en 2008 à la surprise générale, a enchaîné les prestations éblouissantes.

Il est devenu le deuxième joueur de l’histoire à finir une saison régulière avec un «triple double» (trois catégories de statistiques à dix unités et plus) en moyenne, avec 31,6 points, 10,7 rebonds et 10,4 passes décisives par match.

Mieux encore, il a battu le vieux record du légendaire Oscar Robertson en réussissant 42 «triple doubles» en 81 matches, quand son aîné avait bouclé la saison 1961-62 avec 41 «triples».

Westbrook a gagné un titre olympique (2012) et un Championnat du monde (2010) avec les Etats-Unis, mais n’a toujours pas décroché le titre de champion NBA.

Parmi les autres récompenses décernées pour la première fois lors d’une soirée spéciale après la finale, le titre de meilleur entraîneur est revenu à Mike d’Antoni (Houston), celui de meilleur défenseur à Draymond Green (Golden State) et celui de «rookie» (débutant) de la saison à Malcolm Brogdon (Milwaukee).

Redzone

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Le Vlan est disponible en numérique

Numérique de Vlan