Publié le Samedi 24 Juin 2017 à

Sports > Basket > International

Ann Wauters avant Espagne - Belgique: «Elles ont le plus à perdre...»

Rédaction en ligne

Les faveurs du pronostic vont clairement à l’Espagne dans le duel qui opposera les Espagnoles, vice-championnes olympiques et vice-championnes du monde, sur le podium des 8 dernières éditions de l’Euro (sauf en 2011), à la Belgique, samedi (18h00) à l’Arena de Prague en demi-finales de l’Euro de basket féminin.

Belgian Cats celebrate after winning a quaterfinal game between Belgian national basket team 'the Belgian Cats' and Italy at the FIBA Eurobasket Women 2017, Thursday 22 June 2017, in Prague, Czech Republic. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

BELGA

Belgian Cats celebrate after winning a quaterfinal game between Belgian national basket team 'the Belgian Cats' and Italy at the FIBA Eurobasket Women 2017, Thursday 22 June 2017, in Prague, Czech Republic. BELGA PHOTO VIRGINIE LEFOUR

Ann Wauters ne veut pourtant pas partir battue d’avance avec les Belgian Cats au sein desquelles elle retrouve, à 36 ans, une seconde jeunesse.

«L’Espagne est favorite, mais nous n’avons rien à perdre. Nous n’allons pas juste jouer pour jouer, on veut aller chercher une médaille. Il va falloir jouer notre jeu avec nos qualités. C’est l’Espagne qui a le plus à perdre. C’est difficile de leur trouver une faiblesse. Le jeu intérieur? Elles ont Sancho Lyttle qui compense largement. Elles sont très enthousiastes, jouent très juste, et disposent d’un coach de très haut niveau. Mais il faut jouer avec nos armes. J’essaie d’apporter mon expérience dans une équipe où je me sens bien. L’ambiance sur le terrain, sur le banc et avec le staff joue un grand rôle.»

Ann Wauters ne tarit pas d’éloges non plus sur Emma Meesseman, 24 ans, sa digne successeure, avec qui elle forme sans doute la meilleure paire d’intérieures du championnat d’Europe.

«Emma joue avec une telle simplicité et une telle efficacité que cela en est vraiment impressionnant. Que ce soit en club, et maintenant avec l’équipe nationale. Et puis on a Kim (Mestdagh) qui est une très bonne shooteuse, qui prouve sa valeur sur le plan européen. On peut attendre de nos meneuses de la créativité. Antonia Delaere fait de très bons matches sur le plan défensif, on peut attendre plus encore sur le plan offensif parce qu’elle en est capable. Nous formons surtout un groupe qui gagne ensemble, avec le banc et le staff. Tout ça avec le sourire.»

La Belgique, qualifiée pour le championnat du monde 2018 en Espagne, espère pouvoir décrocher la première médaille internationale du basket belge dimanche chez les seniors. L’autre demi-finale opposera samedi (20h30) la France à la Grèce.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent