1

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Charleroi

Gaëtan Hendrickx après Bruges-Charleroi: «Un scénario frustrant»

Cédric Martin |

Publié le Dimanche 7 Mai 2017 à


Le Sporting s’est incliné lors de leur deux dernières sorties.

News

Le Sporting s’est incliné lors de leur deux dernières sorties.

Auteur d’une bonne prestation vendredi face à Bruges, Gaëtan Hendrickx, qui profitait de la suspension de Damien Marcq pour être aligné, n’a pu éviter la défaite de ses couleurs. Face à des Brugeois réalistes, les Carolos se sont inclinés 1-3 et n’ont désormais plus leur sort entre leurs mains dans la lutte pour la quatrième place.

En l’absence, entre autres, de Damien Marcq pour la réception de Bruges, pas mal de regards étaient braqués sur le jeune Gaëtan Hendrickx, appelé à suppléer numériquement le Français. Évoluant plutôt dans un rôle de « huit » – Diandy jouant comme seul véritable milieu récupérateur, Saglik se plaçant un cran plus haut – le nº22 des Zèbres s’en est plutôt bien sorti. «  J’avais à cœur de bien prester pour me rattraper après mon match contre Ostende lors duquel j’étais passé totalement à côté  », réagissait l’intéressé. «  C’était mon premier match raté depuis que je suis ici. Malheureusement, c’était aussi le premier des Playoffs 1. Ce vendredi, j’ai donné tout ce que j’avais et je suis, à titre personnel, satisfait.  »

Malgré un énorme abattage du joueur, Felice Mazzù soulignant «  son gros volume de jeu et ses nombreuses courses  », le Sporting a finalement dû s’avouer vaincu devant l’efficacité Blauw en Zwart. «  C’est évidemment une déception collective  », reprenait Hendrickx. «  Bruges n’a eu aucune occasion avant son premier goal (Ndlr : tombé juste avant la pause). Celui-ci nous a mis un coup sur la tête. On a eu la chance de revenir dans le match sur un but-gag, mais, malheureusement, on encaisse directement et ça nous assomme de nouveau. Il était alors très difficile de se relever. » Les Carolos ne se sont pas avoués vaincus pour autant, mettant plusieurs fois à mal l’arrière-garde brugeoise, notamment après l’entrée au jeu de Chris Bedia, mais cela n’a pas porté ses fruits. «  On a eu pas mal d’occasions. On a fait ce qu’on pouvait. Mais en face, il y avait de l’expérience, Bruges a très bien joué le coup. Alors qu’on sentait pouvoir à nouveau revenir dans le coup, on a pris ce troisième but qui part d’un bête dégagement et qui nous a définitivement coupé les jambes. C’est d’autant plus frustrant que les buts concédés viennent de petites erreurs de notre part, à l’exception du second qui résulte d’une belle action collective. »

Vendredi, c’était aussi la première fois de la saison que les Zèbres concédaient trois buts au Mambourg, dans le temps réglementaire (ils en avaient pris trois en Coupe contre Genk, mais après prolongation, et trois en déplacement à Anderlecht). «  C’est évidemment très frustrant d’être battu 1-3. Mais je ne trouve pas qu’il y avait une fébrilité notable dans notre chef. L’organisation était très bonne et d’ailleurs, je ne pense pas que Nico Penneteau ait eu beaucoup d’interventions à réaliser en dehors des actions de but. Les Brugeois se sont montrés très en réussite.  »

Toujours quatrième avant les oppositions de ce dimanche, Charleroi n’a désormais plus son sort entre les mains pour ce qui est de conserver ce rang. En cas de succès d’Ostende cet après-midi face à La Gantoise, le Sporting serait rétrogradé à la cinquième place et devrait attendre un faux pas des Côtiers pour espérer décrocher un ticket européen à l’issue de la saison. Ils devront en tout cas faire un résultat dans les rencontres restantes, à commencer par leur déplacement à Gand, dimanche prochain, avant de recevoir Anderlecht puis de se déplacer à Zulte Waregem lors de l’ultime journée.