Publié le Mercredi 5 Avril 2017 à

Sports > Basket > Coupes d'Europe

FIBA Europe Cup: pas de finale pour Ostende

Jean-Michel Manderick

Mis sous pression pendant 40 minutes dans un Colisée chauffé à blanc, Ostende a craqué dans le 4 e  quart-temps. À l’exception de Gillet, trop peu de Côtiers sont parvenus à donner le change face à l’énorme intensité imposée par les Chalonnais dans cette demi-finale retour, où a donc pris fin le joli parcours européen du BCO.


DJ Newbill et les Côtietrs se sont longtemps accrochés à leur rêve de finale européenne, mais celle-ci sera 100
% française.

B

DJ Newbill et les Côtietrs se sont longtemps accrochés à leur rêve de finale européenne, mais celle-ci sera 100 % française.

ELAN CHALON (FR) 83

BC OSTENDE 65

QT : 31-26, 13-12, 17-14, 22-13.

Chalon/Saône : 25/38 à 2 ; 6/23 à 3 ; 15 lf sur 18 ; 32 rbds ; 17 ass ; fp.

Loum 0-0, HARRIS 10-10, Pitard 5-0, Bouteille 2-6, FALL 11-1, ROBERSON 2-9, Faye 0-0, CLARK 14-13, N’ZEULIE 0-0, Gantswa.

Ostende : 18/40 à 2 ; 7/17 à 3 ; 8 lf sur 11 ; 31 rbds ; 20 ass ; 19 fp.

Lambrecht, Walden 4-2, Hemeleers, Mwema 0-0, GILLET 6-13, Salumu 1-0, KATIC 11-4, Boukichou 0-0, DJORDJEVIC 4-2, Kuridza 5-2, KESTELOOT 3-0, NEWBILL 4-2.

C’est dans un véritable chaudron qu’Ostende a tenté, en vain, de protéger le petit avantage (+5) forgé lors du match-aller. D’entrée, le géant (2,18m) Fall, présent au contre et au dunk, prenait sa revanche face à Katic, et donnait le ton d’un match longtemps disputé, mais que Chalon dominerait sur le plan physique. Plus vifs, plus costauds, plus aériens, Clark (14 pts en 10’) et ses équipiers ont d’abord obligé Walden et Gillet à cravacher pour rester dans leur sillage (31-26). Les remplaçants ostendais ont alors éprouvé bien des difficultés à entrer dans leur match. Une fois en jambes, Walden faisait exception, mais pas Boukichou. Surtout, trop de ballons perdus (13 au total) et de rebonds offensifs concédés rendaient la vie difficile aux Côtiers (44-38).

Dans le 3 e  quart, Gillet tentait de masquer les carences offensives du BCO face à la défense athlétique de l’Elan. L’absence de relais pour Katic sous l’anneau posait problème, et Harris en profitait pour mettre le feu à l’arène. Ostende était dans les cordes (de 53-50 à 61-52 à la 30 e ), et ne trouverait jamais les ressources morales ni physiques pour inverser la tendance, résigné qu’il était à s’attaquer aux longs bras de Fall (6 contres) et s’en remettant, sans réussite, à l’option du shoot longue distance… (67-56, 35 e ).

«  Nous avons longtemps accroché l’Elan, jusqu’à 48-47, avant notre premier moment de flottement qui a permis à Chalon de nous mettre un genou à terre  » expliquait Philip Debaere, manager du BCO. «  Nous sommes restés à 5 ou 6 points de la qualification, mais Gillet était trop seul pour alimenter le marquoir, tandis que Fall contrôlait la raquette. Dommage, mais nous pouvons être fiers de notre parcours, et on ne peut rien reprocher aux gars, qui étaient conscients de l’opportunité, très rare, de jouer une finale.  »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent