Publié le Vendredi 24 Mars 2017 à

Régions > Huy-Waremme > Sports

Foot (D3 am.): destins croisés pour Bonnechère (Huy) et Ouchan (Verlaine)

Maxime Debra

Match au sommet ce dimanche en D3 amateurs en vue du tour final… Huy, actuellement 5 e  du général (33 points), accueille Verlaine, 4 e , qui compte deux points d’avance. Juste derrière, avec 31 points, Mormont participe également à la fête. Mais ce derby hutois met aussi en lumière le destin croisé de deux joueurs : Youri Bonnechère (Huy) et Hassan Ouchan (Verlaine).


Amis au sein de notre rédaction, dimanche, sur le terrain de l’Omnisports, Youri et Hassan ne penseront qu’au tour final.

M.D.

Amis au sein de notre rédaction, dimanche, sur le terrain de l’Omnisports, Youri et Hassan ne penseront qu’au tour final.

Il y a une petite dizaine d’années, Hassan Ouchan (32 ans) était joueur à Montegnée et c’est dans ce club que les deux hommes se sont rencontrés. «  Je faisais des études d’éducateur et en début de saison, le club m’a proposé de m’occuper d’une équipe de Jeunes, des Préminimes.  » Une expérience inoubliable pour le joueur de Verlaine. «  J’avais soif d’apprendre et cette mission était, en plus, complémentaire avec mes études. Ce fut une année superbe et intensive, je découvrais l’envers du décor. Je me rappelle que le papa de Youri m’avait un peu pris sous son aile, il me donnait beaucoup de conseils pour gérer le groupe. Quant à Youri, déjà à l’époque, c’était un fameux gabarit (rires), il était un peu dissipé et turbulent mais toujours très correct. Je retiens de lui sa soif de jouer et son envie de progresser. Je pense qu’à l’heure actuelle, il a toujours la même mentalité.  » Et pour Youri, cette année passée sous les ordres de Hassan est un très bon souvenir. «  J’avais une bonne relation avec lui et c’est toujours le cas maintenant. Il était sévère mais c’était nécessaire car il voulait tirer le meilleur de nous.  »

Être réunis dans notre rédaction pour cette interview avec Youri a procuré beaucoup d’émotion à Hassan. «  J’ai des frissons, je suis fier d’avoir pu un peu contribuer à sa formation. J’ai toujours chez mes parents le « Soulier de meilleur entraîneur » que l’équipe m’avait offert à l’époque. Je ne m’attendais pas du tout à jouer un jour contre lui. »

Mais ce dimanche, les deux hommes ne vont pas se faire de cadeaux sur le terrain. Dans La Meuse Huy-Waremme de ce samedi 25 mars 2017 ainsi que sur votre journal numérique, les deux hommes préfacent le derby de ce dimanche et nous parlent de leur avenir.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent