Publié le Mardi 14 Février 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Une dernière analyse de Google est défavorable à Amédeo Troiano

Belga

Un expert mandaté en dernière minute par la cour d’assises de Liège a livré mardi les résultats de ses recherches effectuées sur les caractéristiques de la géolocalisation par l’intermédiaire de Google Maps. Cette expertise démontre que l’ordinateur d’Amédeo Troiano a bien été géolocalisé dans la rue de Berneau à Visé et qu’il a effectué une recherche d’itinéraire.

Thomas Van Ass

Amédeo Troiano, soutenu par un conseiller technique de la défense, affirmait le contraire. L’accusé est suspecté d’avoir commis les assassinats de Benoît Philippens (36 ans), de son épouse Carol Haid (38 ans) et du filleul de cette dernière, Esteban Counet (9 ans), exécutés de plusieurs tirs d’arme à feu le 18 avril 2014 à Visé.

Durant l’enquête, l’analyse du matériel informatique d’Amédeo Troiano avait démontré que l’ordinateur de l’accusé avait été présent, à une date restée indéterminée, dans la rue de Berneau à Visé, à proximité du lieu des faits. Cette analyse effectuée par un expert avait démontré qu’une recherche d’itinéraire avait été effectuée sur place à travers Google Maps.

La défense d’Amédeo Troiano avait sollicité un conseiller technique qui avait apporté des conclusions différentes. Cet homme affirmait que la recherche avait été effectuée sur l’ordinateur connecté à Google mais il prétendait qu’Amédeo Troiano n’était pas présent dans la rue de Berneau pour la réaliser. Ce spécialiste affirmait que l’auteur de la recherche l’avait effectuée en cliquant sur un lien accompagnant une carte illustrant un article de presse.

Pour départager l’expert et le conseiller technique, le président de la cour a mandaté un expert pour analyser plus particulièrement les données de la géolocalisation de Google Maps. Selon cet expert, le scénario de la défense n’est pas crédible.

Ses conclusions démontrent que l’ordinateur d’Amédeo, qu’il avait l’habitude d’emporter régulièrement, a été géolocalisé dans la rue de Berneau par l’intermédiaire d’une interface WiFi. A partir de cet appareil, une recherche d’itinéraire a été effectuée. Il ne s’agissait pas d’un GSM ou d’une tablette mais bien d’un ordinateur.

L’expert est formel. « Au vu des données, le scénario le plus plausible qui amène à ces données est que l’ordinateur portable appartenant à Amédeo Troiano a été géolocalisé dans la rue de Berneau au moment de la recherche d’itinéraire », a-t-il indiqué.

Il a encore signalé qu’il n’est pas possible, actuellement, de préciser à quelle date et à quelle heure cette demande d’itinéraire a été effectuée. Pour prendre connaissance de ces données, l’expert doit disposer du compte Google d’Amédeo Troiano et de son mot de passe. Or, l’accusé refuse de dévoiler ces informations. Les ingénieurs de Google pourraient les retrouver mais ils doivent disposer d’une injonction de la justice.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent