Publié le Mardi 14 Février 2017 à

Actualité > Consommation

Il est de plus en plus difficile d'acheter des fruits et légumes pour les plus petits budgets: voici pourquoi leurs prix flambent depuis quelques semaines!

L.P.

Si vous avez fait vos courses ce week-end, les prix pratiqués pour certains fruits et légumes venus d’Espagne vous ont peut-être surpris et rebutés. Et pour cause : ils ont fortement augmenté en ce mois de février, en raison des intempéries qui ont frappé le sud de la péninsule ibérique. Nous avons fait les comptes. En moyenne, c’est 51 % de plus que le consommateur devra débourser pour les mêmes produits par rapport à l’an dernier !

Manger 5 fruits et légumes par jour ? Pas forcément espagnols, alors, si vous ne voulez pas plomber votre budget… En effet, les produits venus d’Espagne ont connu une augmentation exceptionnelle en ce mois de février. Une hausse qui s’élève parfois à plus du double des prix pratiqués en février 2016 !

Pluies diluviennes en décembre

Cette hausse exceptionnelle, on la doit à des pluies diluviennes qui ont touché tout le sud de l’Espagne fin décembre. Des trombes d’eau qui ont entraîné des inondations dans des zones comme Huelva, la Costa del Sol ou la Doñana, où la culture de fruits et légumes est le moteur de l’économie locale. Et où la production était très forte alors que le reste de l’Europe connaissait une importante vague de froid… Les cultures ont donc été tantôt partiellement détruites, tantôt gorgées d’eau, rendant la récolte très mauvaise. Et si l’offre était moindre, la demande du marché était forte, d’où des prix en forte hausse…

Bonne nouvelle : « Un retour à des prix normaux ! »

Du côté des importateurs de fruits et de légumes belges, ces dernières semaines ont été compliquées. « On a toujours eu toute la marchandise, mais à des prix élevés », explique Guido Jr, de l’entreprise Guido. Celle-ci importe toute l’année des agrumes, des fruits rouges et des fruits à noyaux, mais aussi des légumes depuis l’Espagne. Et a donc été impactée par la hausse des prix constatée. « Heureusement, tout commence à se stabiliser », souligne l’importateur. Les prix devraient donc, si pas retomber à leur valeur traditionnelle en cette période, du moins ne plus grimper. C’est déjà une bonne nouvelle pour ceux qui s’étaient privés de ces légumes du sud !

> La suite de notre dossier spécial avec toutes les comparaisons de prix dans nos éditions digitales La Meuse Liège

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent