Publié le Mardi 20 Décembre 2016 à

Actualité > Partner Zone > SPA SIX HOURS

Peugeot 504 Cabriolet (1969 – 1983)

Rédaction en ligne

Autant la berline familiale Peugeot 504 était relativement banale, autant le coupé et, surtout, le cabriolet étaient une réussite sur le plan du style. Et pour cause, c’était le grand carrossier italien Pininfarina qui était l’auteur de ces lignes toujours appréciées 48 ans plus tard...

Peugeot 504 cabriolet 1982

Peugeot 504 cabriolet 1982

La Peugeot 504 cabriolet est la version qui nous intéresse le plus, car c’est la plus rare, 8.188 exemplaires seulement au total, alors que le coupé a été fabriqué à 22.975 unités. Tout en utilisant la même plateforme et les mêmes organes mécaniques que la berline et le coupé, le cabriolet 504 était plus court de 13 cm (436 cm) et plus large de 5 cm (174 cm) que la berline, mais était plus lourd (1.220 kg) à cause des renforts destinés à rigidifier la caisse. La capote est très facile à manœuvrer et on découvre un habitacle qui peut accueillir aisément 4 adultes. C’était exceptionnel à l’époque et ça l’est encore aujourd’hui, sans compter que le coffre dispose d’un beau volume de 300 litres.

En près de 15 ans d’existence, le cabriolet Peugeot 504 a forcément subi quelques évolutions, mais sa ligne caractéristique de l’élégance italienne n’a pas bougé. Esthétiquement, les seuls changements ont essentiellement touché les faces avant et arrière. C’est surtout du côté des moteurs et des boîtes de vitesses qu’on note les principales modifications, cette propulsion recevant dès le départ des suspensions indépendantes et des freins à disque aux 4 roues ainsi que des vitres électriques et des ceintures de sécurité à l’avant. Lors du lancement, le cabriolet 504 est fourni uniquement avec un moteur à 4 cylindres avec injection mécanique de 1,8 litres et de 97 ch, le tout associé à une boîte de vitesses à 4 rapports avec levier au plancher. Un moteur 2 litres (104 ch) apparaît fin 1970, de même qu’une boîte automatique à 3 rapports. Vient en 1974 le moteur V6 PRV de 2,6 litres (136 ch), mais il est abandonné dès 1978 dans le cabriolet au profit d’un 2 litres (106 ch) qui sera lié à une boîte de vitesses à 5 rapports à partir de 1980 et à une meilleure protection contre la rouille, sa faiblesse jusque-là.

C’est le meilleur ensemble à acheter, mais c’est aussi le plus cher, entre 25.000 et 40.000 euros. Et ce n’est pas non plus une voiture très sportive, mais elle est confortable et fiable.

Etienne Visart en collaboration avec Spa Six Hours

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent