10

Univers > Foot > Diables Rouges

Gibraltar-Belgique : malgré l'absence d'enjeux, Batshuayi, Benteke et Defour vont devoir se montrer… s'ils jouent !

Young Kruyts |

Publié le Lundi 10 Octobre 2016 à


Steven Defour devrait regoûter aux joies d’une titularisation contre Gibraltar. ©Photo News

Steven Defour devrait regoûter aux joies d’une titularisation contre Gibraltar. ©Photo News

Après la démonstration contre la Bosnie, ce rendez-vous face à Gibraltar n’a, d’un point de vue collectif, pas beaucoup d’intérêt. Mais sur le plan individuel, par contre, les enjeux sont multiples.

Après la Bosnie-Herzégovine, place à Gibraltar. Alors que Roberto Martinez a déclaré dimanche en conférence de presse qu’il ne changerait pas son équipe, les quelques défections pour blessures ou suspension vont pourtant libérer quelques places dans le onze de base du tacticien espagnol : notamment en attaque, où Romelu Lukaku est incertain, et au milieu de terrain, où il ne reste quasiment que le seul Defour pour épauler Witsel.

Christian Benteke : accentuer la pression sur Lukaku

L’attaquant liégeois est en forme, mais l’homme au 30 sélections n’a pourtant plus fêté la moindre titularisation avec les Diables depuis le déplacement à Chypre en septembre 2015. Longtemps numéro un de Marc Wilmots, l’ex-Standardman est redescendu d’un cran et doit se contenter d’un rôle de joker. Martinez est pourtant susceptible de lui offrir un temps de jeu conséquent contre les footballeurs semi-professionnels du Rocher. S’il veut sortir du sillage de Romelu Lukaku, « Bentegoal » va devoir faire parler la poudre.

Michy Batshuayi : confirmer qu’il est le plus efficace

L’éternel remplaçant ne parvient toujours pas à décoller du banc de touche. Depuis l’entrée en service de Roberto Martinez, il doit se contenter d’une montée au jeu, à dix-sept minutes du terme, contre Chypre. Peu pour celui que de nombreux observateurs considèrent comme l’attaquant le plus doué et le plus complet de cette génération. Avec un total de trois buts en l’espace de 190 minutes de jeu (une seule titularisation), l’ancien Marseillais a suffisamment démontré son efficacité : il mérite un peu de considération. Un match à caractère amical face à Gibraltar est un moyen idoine de marquer… les esprits.

Steven Defour : en quête de son glorieux passé

Les absences pour suspension (préméditée…) de Marouane Fellaini et pour blessure (diplomatique ?) de Radja Nainggolan sourient à Steven Defour dont la cote de popularité auprès de Roberto Martinez semble assez appréciable. Le médian de Burnley, auteur d’un très bon début de saison en Premier League, court après un poste dans le onze de base de la Belgique depuis deux ans.

Que ce soit dans un système en 4-2-3-1 ou en 3-4-3, l’ex-Anderlechtois est en mesure d’exploiter ses qualités de ratisseur infatigable et de rampe de lancement à côté d’un Axel Witsel qu’il connaît par cœur et dont les singulières spécificités footballistiques se veulent assurément complémentaires des siennes. Lui qui aime tant se projeter vers l’avant et tenter sa chance au but sera placé dans des conditions de jeu exaltantes à Faro, ce lundi soir.

► Retrouvez notre dossier complet sur le duel entre la Belgique et Gibraltar dans nos éditions de ce lundi 10 octobre ou sur notre plateforme numérique