Publié le Mercredi 17 Août 2016 à

Sports > Jeux Olympiques

Jolien D'Hoore s'offre le bronze sur le dernier omnium de sa carrière: "Ma tête voulait sprinter, pas les jambes"

Belga

Rarement citée comme une médaillée probable, Jolien D’Hoore a réussi à offrir une 5e médaille à la Belgique aux Jeux Olympique de Rio de Janeiro.


Jolien D’Hoore sur la troisième marche du podium. © Photo News/Peter De Voecht

Jolien D’Hoore sur la troisième marche du podium. © Photo News/Peter De Voecht

Jolien D’Hoore a pris la 3e place de l’omnium de cyclisme féminin sur piste derrière la Britannique Laura Trott, championne olympique, et l’Américaine Sarah Hammer, médaille d’argent, mardi en fin d’après-midi dans le tout nouveau vélodrome de la cité olympique. « C’est le fruit de quatre années de travail qui devient réalité », a déclaré la médaillée de bronze à sa descente du podium.

Il est vrai que ce résultat ne droit rien au hasard. La Gantoise de 26 ans, qui vit à Schelderode, n’a cessé de titiller les podiums ces dernières années dans les grands championnats : 5e aux JO de Londres en 2012, 4e aux Mondiaux de Cali en 2014 et de Saint-Quentin en 2015 et 6e à ceux de Londres cette année. Elle compte aussi une victoire en Coupe du monde (en 2014) et des médailles aux championnats d’Europe d’Apeldoorn en 2013 et Baie-Mahault (Guadeloupe) en 2014. La régularité en personne.

« J’ai souvent été 4e à l’Euro et aux Mondiaux et là une médaille aux Jeux. C’est super », a confié D’Hoore qui n’a pas manqué de remercier le coach Peter Pieters.

Deuxième à l’issue de la première journée lundi, Jolien D’Hoore n’a pas craqué sous la pression, notamment dans la 6e et ultime épreuve : la course aux points. Elle abordait en 2e position, à égalité de points avec Hammer (172), les 100 tours de piste. Les sprints tous les dix tours attribuaient de 5, 3, 2 et 1 points aux premiers. Une prime de 20 points était octroyée à celle qui prenait un tour d’avance. L’Australienne Annette Edmonson était 4e avec 168 points.

« Le plan au départ était de contrôler l’Australienne pour assurer la médaille », a-t-elle révélé. « Et j’ai pris un tour d’avance (sur Edmonson à la mi-course), et j’ai surveillé ensuite Hammer et la Néerlandaise Kirsten Wild. À la fin, je n’ai plus pu sprinter. Ma tête le voulait, plus les jambes. »

Elle ne comptait que deux points de retard sur Hammer avant l’ultime sprint et aurait enlevé la médaille d’argent en cas de victoire. Au final, la championne du monde Trott s’impose avec 230 points devant Hammer (206), double championne du monde (2013 et 2014), et D’Hoore (199). « C’est ma régularité qui m’a permis de gagner cette médaille. Dès le départ, je n’ai pas quitté le Top 3 du classement. C’était mon dernier omnium. Lotte Kopecky peut aussi gagner une médaille dans l’omnium à Tokyo (aux JO 2020). Elle est super forte et très jeune. Je continuerai à rouler sur la piste. Il y aura semble-t-il une course par équipes olympique pour dames et peut-être avec Lotte, on pourrait y décrocher une médaille. »

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent