Publié le Vendredi 17 Juin 2016 à

Actualité > Politique

Le Belge n'est plus le plus taxé d'Europe: "Les efforts entrepris commencent à porter leurs fruits" déclare Charles Michel

Propos recueillis par Christian Carpentier

La Belgique n’est plus le pays où les salariés sont les plus taxés d’Europe. « Nos décisions sont bien en train de rendre du pouvoir d’achat aux travailleurs », clame le Premier ministre. La clé de ce « miracle » tient en deux mots : tax shift. Charles Michel s’explique  !

Exclu

Interrogé ce jeudi par nos soins, Charles Michel (MR) concédait ne pas encore avoir été mis au courant du classement à paraître de l’institut Molinari et qui estime que la Belgique n’est plus le pays où les salariés sont les plus taxés d’Europe.

« Mais ce que vous me dites ne m’étonne guère » , enchaîne directement le Premier ministre. « Cela corrobore ce que nous disent également le Bureau du Plan ou la Banque nationale, à savoir que les efforts entrepris commencent à porter leurs fruits, sur le pouvoir d’achat ou sur la création d’emplois. »

Ce n’est pas ce que disent l’opposition et les syndicats…

« Non, et c’est une preuve supplémentaire du dénigrement et de la désinformation que pratique cette minorité de gens ! Contrairement à ce qu’ils prétendent, nos décisions sont bien en train de permettre de rendre du pouvoir d’achats aux travailleurs, particulièrement aux bas et aux moyens revenus ! »

Êtes-vous surpris que ce classement évolue aussi vite ?

« Non. Je suis un rationnel. On a décidé de rendre 8 milliards d’euros à l’économie, dont plus de la moitié aux travailleurs, et cela porte ses fruits. Nous sommes donc bien un gouvernement authentiquement social. Sous la précédente législature, le gouvernement avait gelé les salaires et diminué la TVA sur l’électricité, ce qui avait eu pour impact de provoquer un saut d’index de fait. Le gouvernement Michel, lui, il baisse directement la pression fiscale au bénéfice de ceux qui travaillent, et cela fonctionne. Ce n’est pas moi qui le dis, mais des organismes internationaux et indépendants ! Preuve que la vérité finit toujours par triompher ! »

Avec les 8 milliards d’euros encore à trouver d’ici 2018, n’allez-vous pas être contraint d’inverser la tendance ?

« Certainement pas : ma priorité est d’honorer nos engagements pris dans le cadre du tax shift. On va continuer chaque année à diminuer les impôts, en 2017 et en 2018.

Un dossier exclusif à découvrir dans les journaux du groupe Sudpresse.

Faites de lameuse.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Le Numérique de Sudpresse

Numérique de Sudpresse

Nos partenaires vous proposent